Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'accident de train de Dudelange au Luxembourg

Un an après l'accident ferroviaire de Dudelange, "pas grand chose n'a évolué"

mercredi 14 février 2018 à 8:54 Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord

Un an jour pour jour après la catastrophe ferroviaire, France Bleu Lorraine fait le point sur la sécurité sur les rails entre Metz et le Luxembourg. Matériel, personnel, quels enseignements ont été tirés de ce drame qui a coûté la vie à un conducteur de trains et a blessé deux agents.

Le 14 février 2017, deux trains se percutaient au niveau de Dudelange, au Luxembourg.
Le 14 février 2017, deux trains se percutaient au niveau de Dudelange, au Luxembourg. © Maxppp - Pierre Heckler

C'était il y a un an jour pour jour : le 14 février 2017, peu avant 9h, deux trains se percutaient à Dudelange, au Luxembourg. Bilan : un mort, le conducteur luxembourgeois du TER des CFL, et deux blessés Français, la contrôleuse et le conducteur du train de marchandise.

Un an après, une cérémonie doit se tenir, ce mercredi, en hommage au conducteur décédé. L'enquête, elle, se poursuit : le bureau luxembourgeois des enquêtes techniques doit rendre son rapport final ce lundi. Un document extrêmement attendu : la dernière communication de la justice luxembourgeoise à ce sujet remonte au 21 mars dernier.

Depuis, "pas grand chose n'a évolué", explique Jean Riconneau, élu CGT au comité d'établissement de la SNCF. "En terme de communication et de mesures prises, le statu quo est toujours là. Il y a un an, après cette collision, le syndicat voulait exercer son droit d'alerte et s'était vu opposer un refus de la direction. Il a fallu en passer par la menace d'une grève pour imposer à cette même direction de prendre des mesures."

Jean Riconneau, invité de France Bleu Lorraine. - Radio France
Jean Riconneau, invité de France Bleu Lorraine. © Radio France - Cédric Lang-Roth

L'élu évoque tout de même des "progrès", notamment sur le programme d'équipement des rames TER. D'ici juin 2020, elles seront toutes dotées du système de sécurité européen ERTMS, le tout pour un montant de près de 30 millions d'euros, financés en très grande majorité par la région Grand Est. Les CFL, de leur côté, ont adopté des mesures exceptionnelles : la maintenance a ainsi été renforcée sur les crocodiles. C'est cet appareil qui est mis en cause dans l'accident de Dudelange. Autre mesure : les boites noires des trains sont désormais relevées tous les 15 jours.

Mais les agents le confessent : malgré ces mesures, la crainte est toujours là. Certes, l'immense majorité d'entre eux roulent à nouveau au Grand Duché, il n'y en a que 5 qui refusent toujours de s'y rendre, mais le passage de la frontière reste un moment de stress. Un contrôleur le confesse : il fait toujours en sorte de se trouver à l'arrière du train à ce moment-là.