Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un an après l'attentat de la gare de Marseille Saint-Charles, le village d'Éguilles n'a pas oublié Mauranne

vendredi 5 octobre 2018 à 9:23 Par Hélène Fromenty, France Bleu Provence et France Bleu

Une cérémonie en hommage à Mauranne et Laura, les deux victimes de l'attaque de la gare de Marseille Saint-Charles, se déroule ce vendredi soir à Éguilles (Bouches-du-Rhône). Un an après le drame, l'attentat est encore dans toutes les têtes.

Les habitants d'Eguilles s'était réunis, il y a un an, pour les obsèques de Mauranne.
Les habitants d'Eguilles s'était réunis, il y a un an, pour les obsèques de Mauranne. © Maxppp - Cyril sollier/PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Éguilles, France

À Éguilles près d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), personne n'a oublié cette journée du 1er octobre 2017. Il y a un an, Mauranne, originaire de la commune, et sa cousine Laura étaient assassinées sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille. Ce vendredi, une commémoration en souvenir des deux jeunes filles est organisée à 18h sur la grand place de la ville. 

"Nous serons nombreux au cœur du village pour de nouveau rendre hommage à Mauranne et à Laura, précise le maire d'Éguilles, Robert Dagorne. Personne ne peut oublier que ces deux enfants ont été les malheureuses victimes de la haine et de l'obscurantisme."

Toujours sous le choc

Déjà, juste après le drame, les Éguillens s'étaient rassemblés pour témoigner leur soutien aux familles des victimes. "La commune a été bouleversée par cet événement tragique, reprend l'élu. On aurait jamais pu imaginer cela. Mauranne est née à Éguilles, elle est allée à l'école ici, elle a été animatrice de centre aéré, elle est venue faire des stages à la marie. Tout le monde la connaissait ici !"

Un an plus tard, la ville est encore sous le choc, et en premier lieu, les parents de la jeune étudiante en médecine. "Ils sont toujours très affectés. Un pareil drame reste à jamais."

Les parents de Mauranne et de Laura viennent d'entamer un recours auprès de la justice pour faire reconnaître la responsabilité de l'Etat dans ce drame. "Je comprends cette démarche, reprend Robert Dagorne. Il y a eu une faute grave et c'est naturel que la famille engage une telle procédure. Mais reconnaissance ou pas, rien n'effacera jamais dans leur cœur ce qu'ils ont vécu."