Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Un an après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, l'origine du sinistre reste inconnue

Le 26 septembre 2019 à Rouen, un gigantesque incendie ravageait une partie de l'usine Lubrizol et de l'entreprise voisine, Normandie Logistique. Un an plus tard, malgré un vaste travail des enquêteurs, on ignore toujours l'origine de cette catastrophe industrielle et environnementale.

Le 26 septembre dernier, plus de 9.000 tonnes de produits chimiques ont brûlé dans l'incendie de l'usine Lubrizol.
Le 26 septembre dernier, plus de 9.000 tonnes de produits chimiques ont brûlé dans l'incendie de l'usine Lubrizol. © Radio France - Bénédicte Courret

Le site incendié est resté sous scellés judiciaires jusqu'en juin 2020. Depuis le sinistre, le SRPJ, le Service Régional de Police Judiciaire a auditionné des dizaines de personnes, saisi de nombreux documents, exploité 300 heures de vidéosurveillance. De son côté, l'IRCGN, l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale, chargé des premières constatations, a effectué de nombreux prélèvements sur place, mais n'a pas encore rendu son rapport. En novembre 2019, les gendarmes avaient bon espoir de déterminer le lieu de départ du feu, un peu moins sa cause, mais dix mois plus tard, on n'en sait pas plus. 

Néanmoins, la piste de l'intrusion ou d'un acte malveillant semble écartée confie une source judiciaire. Reste l'hypothèse d'un accident que rien n'est venu étayer pour l'instant. L'instruction reste ouverte au Parquet de Paris et Lubrizol est mis en examen pour "déversement de substances nuisibles" et "exploitation non conforme d'une installation classée Seveso seuil haut". 3500 plaintes ont été jointes au dossier et 400 familles, sociétés et organisations professionnelles se sont constituées partie civile dans cette affaire. Comme les habitants de la Métropole rouennaise et bien au delà, elles attendent toujours des réponses.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess