Faits divers – Justice

Reconstitution de l'assassinat d'Erika à Perpignan, un an après sa mort

Par Simon Colboc, France Bleu Roussillon et France Bleu mardi 30 août 2016 à 11:26

L' assassin présumé Kader Djidel est arrivé sous bonne escorte hier au parc Maillol à Perpignan lors de la reconstitution
L' assassin présumé Kader Djidel est arrivé sous bonne escorte hier au parc Maillol à Perpignan lors de la reconstitution © Maxppp - Maxppp

Le 25 août 2015, une jeune fille de 17 ans, était tuée de huit coups de couteaux dans un parc de Perpignan. Lundi soir, une reconstitution était organisée en présence de Kader Djidel, l'assassin présumé âgé de 19 ans. La mère d'Erika, submergée par l'émotion, a dû quitter les lieux précipitamment.

Quasiment un an jour pour jour après la mort d'Erika, une reconstitution du crime s'est déroulée lundi au Parc Maillol, au nord de Perpignan. C'est là, à quelques centaines de mètres du lycée Maillol, que le corps de cette jeune fille de 17 ans a été retrouvé le 25 août 2015.

Erika a été tuée de huit coups de couteaux. Kader Djidel, son ancien petit-ami, a reconnu les faits. Visiblement, il ne supportait pas leur rupture.

La reconstitution devait permettre à la juge d’instruction en charge du dossier de vérifier les dires de Kader Djidel avec la réalité du terrain. Le jeune homme reconnait les faits mais nie toujours toute préméditation. Selon lui, c'est Erika qui est venue sur le lieu du rendez-vous avec le couteau.

La mère d'Erika était présente ce mardi soir, épaulée par son avocat Me Etienne Nicolau. Mais la reconstitution a tourné au calvaire : submergée par l'émotion, la mère a dû quitter le parc Maillol avant la fin de la reconstitution.

Me Etienne Nicolau, l'avocat de la mère d'Erika

Aucune date n'a pour l'instant été fixée pour le procès. Deux mineurs, présents au moment du crime, restent poursuivis pour non-assistance à personne en danger.

Partager sur :