Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Un an après la mort de leurs parents, tués par un gendarme-chauffard, les enfants continuent le combat

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Il y a un an, presque jour pour jour, le 26 février 2019, un couple de retraités de Rochetoirin, était tué, à Bourgoin-Jallieu (Isère), dans un terrible accident de la route, provoqué par un gendarme-chauffard, ivre au moment des faits et roulant à une vitesse excessive. Où en est le dossier ?

Alain, Céline et Olivier Duron ont déposé plainte contre X
Alain, Céline et Olivier Duron ont déposé plainte contre X © Radio France - Véronique Pueyo

Quarante-huit heures après le drame, le gendarme-chauffard, qui n'était pas en service mais qui avait 2,54 grammes d'alcool dans le sang au moment des faits, était jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu (Isère). Il risquait dix ans, il écope finalement de trois ans de prison dont dix-huit mois ferme. Un procès bâclé, pour les quatre enfants Duron, choqués de devoir assister d'abord au procès de celui qui avait tué leurs parents, Genevière et Florencio, 69 et 71 ans, avant de pouvoir se recueillir sur leurs dépouilles.

Le gendarme-chauffard a été remis en liberté sous bracelet électronique, un autre a été promu

Autre choc, en septembre dernier, ils apprennent que le gendarme a été placé en liberté conditionnelle pour purger le reste de sa peine sous bracelet électronique. Céline Duron : "Nos vies ont été totalement bouleversées. On n'a toujours pas fait notre deuil. Et puis, avec mes frères, Olivier et Alain, nous habitons tous aux quatre coins de la France. On doit s'organiser pour s'occuper à tour de rôle de notre dernière frère, Guillaume, lourdement handicapé. C'était mes parents qui s'en occupaient avant leur décès. D'ailleurs, au moment de l'accident, ils revenaient du centre où mon frère est soigné."

Bientôt un rendez-vous chez le juge, après un dépôt de plainte contre X

Avec leur avocat, Maitre Gerbi, Céline et ses trois frères ont déposé plainte contre X pour homicides involontaires et non empêchement d'un délit. Une plainte contre X qui vise en fait les quatre gendarmes qui avaient bu avec leur collègue tout l’après midi du 26 février et qui l'avaient laissé, malgré tout, reprendre le volant. Pour Céline Duron, il y a bien deux poids, deux mesures : "Il a fallu à peine 48 heures pour juger celui qui a tué nos parents et nous, on a dû déposer plainte avec constitution de parties civiles devant le doyen des juges d'instruction pour qu'une enquête soit ouverte !"

Geneviève et Florencio Duron
Geneviève et Florencio Duron -

Céline, Olivier et Alain seront reçus par le juge d'instruction suite à leur plainte contre X, en mars prochain à Grenoble.

Ecoutez le témoignage de Céline Duron

Céline Duron et ses frères n'ont pas accepté non plus que le gendarme qui était passager au moment du drame ait été promu lieutenant. Une promotion automatique, et pas au mérite, leur avait répondu la gendarmerie nationale.

Combat pour la vérité

Autre déception, la gendarmerie avait promis de leur communiquer l'enquête administrative interne, après le drame. Mais récemment, la gendarmerie a fait marche arrière et la fratrie devra saisir la CADA, commission d'accès aux documents administratifs, pour obtenir ce document.

"Finalement, au cours de cette année, alors que nous sommes victimes de la violence routière et que nous avons perdu nos parents qui étaient en pleine forme, nous avons dû continuer à nous battre, malgré le chagrin, pour connaitre la vérité. Mais ces épreuves nous ont rendu plus forts et nous irons  jusqu'au bout. Nous le devons à nos parents qui ne méritaient pas cette fin atroce" conclut Céline Duron.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu