Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un an après sa disparition à Saint-Avold, elle réapparaît

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Un an après sa disparition à Saint-Avold en Moselle, Agnès Robert réapparaît. La quinquagénaire affaiblie par la maladie a contacté France Bleu Lorraine ce lundi matin pour se justifier. Elle avait peur d'être internée dans un hôpital psychiatrique.

Agnès Robert était introuvable depuis août 2018 à Saint-Avold
Agnès Robert était introuvable depuis août 2018 à Saint-Avold - Google

Saint-Avold, France

Son téléphone portable était éteint depuis août 2018, il n'y avait aucun mouvement sur son compte en banque depuis un achat dans un supermarché de Saint-Avold à la fin de l'été dernier, elle avait quitté sa maison dans la cité Emile-Huchet et laissé sa voiture, ce qui faisait craindre le pire à sa famille et notamment à sa fille. Et pourtant, Agnès Robert s'est manifesté ces dernières heures : la quinquagénaire a appelé France Bleu Lorraine ce lundi matin. 

"Bonjour, je suis la disparue de Saint-Avold"

"Bonjour, je suis la disparue de Saint-Avold et je suis vivante". A l'autre bout du fil depuis les Vosges, la Mosellane semble affaiblie mais lucide. Elle raconte sa descente aux enfers depuis octobre 2016 et la prise d'huiles essentielles, "j'étais en parfaite santé, j'ai pris un coup de froid et un magasin bio de Saint-Avold m'a conseillé ce remède. J'ai pris 3 gouttes: c'était le début de la fin". Agnès Robert dit qu'elle a sombré dans la dépression. "J'avais mal à la tête, des nausées, j'avais tout le temps soif et la langue en carton". 

"J'avais peur de l'enfermement"

Internée à plusieurs reprises dans des hôpitaux psychiatrique, Agnès Robert dit avoir disparu "par peur de l'enfermement". "J'ai fait tous les hôpitaux. Je ne voulais pas retourner en psychiatrie". Agnès Robert ne dit pas où elle a passé son année. "Il semblerait qu'elle soit hébergée dans les Vosges" selon une source policière. Pendant sa disparition elle a écrit plusieurs lettres pour raconter son histoire, notamment une adressée à France Bleu Lorraine. "Son dossier est très volumineux" nous confirme la police. 

Agnès Robert a la volonté de revenir en Moselle et de retrouver sa fille à Saint-Avold. 

Choix de la station

France Bleu