Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'hommage à Mamoudou Barry, un an après l'agression raciste ayant causé sa mort

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Une marche blanche a eu lieu ce dimanche en la mémoire de Mamoudou Barry, frappé à mort sous les yeux de sa famille il y a un an.

La rassemblement en mémoire de Mamoudou Barry a rassemblé 150 personnes selon la police
La rassemblement en mémoire de Mamoudou Barry a rassemblé 150 personnes selon la police © Radio France - Rudy Pupin

Une marche blanche, rassemblant 150 personnes, s'est déroulée samedi 19 juillet à Rouen pour rendre hommage à Mamoudou Barry. Un appel du collectif "Justice pour Mamoudou". L'universitaire franco-guinéen, enseignant à la fac de droit, est mort il y a un an à Canteleu après une agression raciste. La famille et les amis ne lâchent rien et souhaitent que justice soit rendue.

Rassemblement contre le racisme 

"Mon mari a perdu la vie à cause de sa couleur de peau, parce qu’il est noir, personne ne mérite de mourir à cause de sa couleur de peau", lance, très émue, Fatoumata, l'épouse de Mamoudou Barry à la tribune installée devant la fac de droit. Le 19 juillet 2019, le chercheur est à bord de sa voiture, avec elle et son enfant, lorsqu'un inconnu les insulte, ayant des propos du style _"à mort les noirs"_. En sortant du véhicule pour s'expliquer, le chercheur reçoit plusieurs coups au visage et dans sa chute, sa tête heurte le trottoir. 

Dans le cortège, les participants scandent "Stop au racisme, Justice pour Mamoudou". "Nous devons nous mobiliser et marcher au nom de n'importe quelle personne victime de racisme", indique une Parisienne. Plusieurs associations de lutte contre la racisme furent présentes à la marche comme SOS racisme ainsi que des élus comme le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, et la députée de Seine-Maritime Sira Sylla

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Koura Diouf est membre du collectif Cadres Normandie, l'un des organisateurs de cette journée : "Nous réclamons la justice pour Mamoudou. Nous voulons que cet acte soit dénoncé et que nos causes ne soient pas défendues pour rien. Nous pouvons pleurer, lutter, nous ne pouvons pas punir cette personne, nous n'avons pas ce pouvoir, ceux qui l'ont, c'est la Justice". Tous espèrent que l'auteur des coups, Damien Aktas, connu pour des troubles psychiatriques, n'échappera pas à un procès.

Que justice soit faite, c'est ce que demande le frère du chercheur, Mamadou Barry. "Cela me fait plaisir de voir tout ce monde, cela montre que nous sommes toujours soutenus et que le dossier n'est pas tombé dans l'oubli"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess