Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Un an après son ouverture, la prison d'Orléans-Saran est déjà surpeuplée

vendredi 17 juillet 2015 à 4:30 France Bleu Orléans

Le centre pénitentiaire de Saran souffle sa première bougie ce vendredi. Les maisons d'arrêt d'Orléans et de Chartres ont définitivement fermé. Et la prison de Saran est montée progressivement en puissance. A tel point qu'on peut déjà parler aujourd'hui de surpopulation carcérale. Il y a actuellement 750 détenus et 277 surveillants.

Les images des premiers détenus à la prison de Saran le 17 juillet 2014
Les images des premiers détenus à la prison de Saran le 17 juillet 2014 © Ministère de la justice-DISP Centre Est-Dijon

Il y a un an jour pour jour, le centre pénitentiaire de Saran accueillait ses premiers détenus. C'était le 17 juillet 2014. Et un an plus tard, le bilan est un peu amer pour le personnel. Globalement, il n'y a certes pas eu de mauvaise surprise sur le bâtiment. Mais on est déjà en situation de surpopulation carcérale . Cela ne concerne pas la totalité de la prison, mais les deux ailes qui servent de maison d'arrêt. On y compte 450 détenus pour 420 places. Et certains dorment sur des matelas par terre. Frédéric Coutel est secrétaire-adjoint du syndicat FO à la prison de Saran.

PIF/ Prison de Saran, 1 an après

Des tensions sont effectivement apparues ces dernières semaines, heureusement sans gravité : refus de regagner les cellules, agressions de surveillants . Des difficultés réelles, mais qu'il faut relativiser, estime Régis Lavoux, le directeur-adjoint de la prison de Saran.

PAF/ Prison de Saran, 1 an après

Au total, tous secteurs confondus, il y a actuellement 750 détenus au centre pénitentiaire de Saran et 277 surveillants . C'était le nombre de postes promis, mais les syndicats parlent néanmoins de sous-effectifs.

Par :