Faits divers – Justice

Landes-Pays Basque : un arbitre violemment agressé lors d'un match de rugby de 3e série

Par Thibault Vincent et Mireille Fouex, France Bleu Gascogne, France Bleu Pays Basque et France Bleu lundi 19 septembre 2016 à 13:44

Un arbitre frappé par un joueur de Narrosse pendant un match de rugby à Arcangues
Un arbitre frappé par un joueur de Narrosse pendant un match de rugby à Arcangues © Maxppp -

Un arbitre a été agressé dimanche au cours d'un match amateur de rugby entre l'équipe basque d'Arcangues-Bassussary et les Landais de Narrosse. Un joueur du club landais lui a donné un violent coup de tête. L'arbitre a dû être conduit à l'hôpital et le match a été définitivement arrêté.

On joue la 35e minute dans cette rencontre de la 1re journée de 3e série (équivalent de la 10e division) du comité côte-basque-landes, lorsque l'arbitre siffle. Il vient de voir un joueur de Narrosse piétiner un adversaire au sol  dans un regroupement. Il appelle le fautif et s'apprête à lui adresser un carton rouge, quand le joueur disjoncte. Ce dernier adresse un coup de tête au directeur de jeu qui s'écroule sur le terrain, touché à la tempe et à la mâchoire.

Evacué par les pompiers, l'arbitre a 7 jours d'ITT

La victime est conduite à l’hôpital de Bayonne par les pompiers pour être soignée et passer des examens avant d'en sortir dans la soirée de dimanche. Christophe Claverie, arbitre expérimenté de 44 ans, licencié au Boucau Tarnos Stade, ne souffre a priori d'aucune fracture, mais a tout de même subi des blessures suffisamment importantes pour se voir prescrire un arrêt de travail de sept jours.

Le match a été définitivement arrêté. Selon les règlements de la Fédération Française de rugby, la victoire est attribuée à Arcangues-Bassussary et Narrosse se voit retirer deux points au classement.

Lourde sanction disciplinaire à prévoir, en attendant une sanction pénale ?

Quant au joueur, il risque très gros. A commencer par une sanction pénale, puisque selon nos informations, la victime porte plainte ouvrant la voie à la saisine de la justice. Il risque également des sanctions disciplinaires. L'agression d'un officiel peut aller, en fonction des antécédents disciplinaires du joueur, d'une suspension de plusieurs mois jusqu'à l'interdiction de licence à vie, rappelle Jean-Marc Degos, le délégué territorial à l'arbitrage pour le comité Côte-Basque-Landes : "C'est une action très grave qui arrive très rarement dans notre comité (...) Son geste est inexcusable !"

 Son geste est inexcusable ! — Jean-Marc Degos, délégué territorial à l'arbitrage

Jean-Marc Degos, le patron des arbitres basco-landais, rappelle les faits et juge l'agression d'un arbitre inexcusable

En attendant que la commission de discipline du comité statue sur cette affaire, après réception du rapport du délégué et de l'arbitre, le joueur coupable pourrait être également sanctionné sévèrement par son club.