Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Ardéchois accusé d'être allé en Espagne avec son tracteur et d'avoir volé du carburant

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

C'est l'incroyable mésaventure qui arrive à un agriculteur d'Issarlès, un village du plateau ardéchois. Il tente depuis plusieurs mois d'expliquer à la justice espagnole qu'il ne s'est jamais rendu en Espagne. En vain pour l'instant.

Tracteur Illustration
Tracteur Illustration © Maxppp

Accusé d'avoir volé en Espagne de l'essence pour son tracteur

230 euros d'amende pour un vol d'essence présumé en Espagne

230 euros. La justice espagnole, inflexible, est restée sourde à toutes les explications avancées par Jean-Paul Habauzit, un paisible paysan du plateau ardéchois. Voilà donc la condamnation à laquelle il n'a pas pu échapper. 230 euros d'amende pour un vol qu'il n'a pas commis assure-t-il. Les faits remontent à la fin de l'année 2012 dans la ville d'Irún. De l'essence est volé dans une station-service de la ville. La police locale va identifier le numéro de la plaque d'immatriculation du véhicule de Jean-Paul Habauzit. Il s'agit de son tracteur. L'agriculteur d'Issarlès aurait donc fait des centaines de kilomètres et des heures de route avec son tracteur pour aller voler un peu de carburant en Espagne. Or, Jean-Paul Habauzit est en Ardèche au moment des faits et en apporte les preuves. Mais, de l'autre côté des Pyrénées, ses arguments ne sont pas entendus. Pour la justice espagnole, il est coupable. Il est convoqué au tribunal. Il ne s'y rendra pas. Il est condamné à une amende. Il ne la paiera pas. Trop c'est trop, estime-t-il. Jean-Paul Habauzit remue ciel et terre afin que cette histoire, qui le ronge, qui le mine, qui l'affaiblit moralement, trouve une issue en sa faveur.

Coup de théâtre et plainte

Il a le soutien et de la population et des élus de ce coin de l'Ardèche. Pas suffisant pour que la justice espagnole revienne sur sa décision. Et puis Jean-Paul Habauzit découvre en fait que sa plaque minéralogique a été piratée. Dans cette station-service d'Irún fin 2012, ce n'est pas lui, avec son tracteur, qui a volé du carburant. C'est une voiture qui porte le même numéro d'immatriculation. Le paysan ardéchois vient de porter plainte pour usurpation de plaque. Il espère que la justice française, cette fois, va l'écouter, le comprendre. Et que son histoire abracadabrante se termine désormais rapidement. Sa compagne et lui-même ont envie de retrouver rapidement la vie calme qu'ils menaient jusque-là sur le plateau ardéchois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess