Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Ardéchois de 23 ans devant les Assises après des coups de couteau mortels

lundi 1 octobre 2018 à 4:12 Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme Ardèche

Une affaire qui avait marqué les esprits à Largentière arrive à partir de ce lundi devant les Assises de l'Ardèche. En janvier 2015, un jeune homme de 19 ans avait tué un habitant de Largentière à coups de couteau après une bagarre.

Le palais de justice de Privas en Ardèche.
Le palais de justice de Privas en Ardèche. © Radio France - Stéphane Milhomme

Ardèche, France

C’était la dispute de trop. Celle du nouvel an, trois jours avant le drame, le 3 janvier 2015. L'accusé et la victime passent le réveillon ensemble avec des amis communs. 

Ils se disputent pour une histoire sans importance. La victime donne des petites claques et des petits coups de tête à l'accusé. "Pour rigoler" selon les témoins. Mais c'est "l'humiliation de trop" raconte plus tard l'accusé. Selon lui, ce n'était pas une première. 

Violent, moqueur, arrogant

L’accusé explique avoir acheté un couteau le lendemain pour "l'impressionner s'il venait une nouvelle fois le provoquer." C'est en tout cas ce que va plaider la défense. Elle va brosser un portrait peu flatteur de la victime : violent, moqueur, arrogant. 

Le 3 janvier 2015 donc, il n'y a pas de rendez-vous donné, ni de guet-apens. Les deux jeunes se croisent par hasard dans la rue. C'est à ce moment-là que la bagarre éclate et que l'accusé assène les coups de couteau mortels.

Jugé pour coups mortels

La partie civile va le rappeler : "un jeune de 21 ans est mort !" Elle s'appuiera aussi sur des témoignages qui affirment que l'accusé aurait proféré, à plusieurs reprises, des menaces de mort à l'encontre de la victime.  

En tout cas, la préméditation n'est pas retenue. L'accusé n'est pas jugé pour assassinat mais pour coups mortels.