Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Avallonnais condamné à quinze mois de prison ferme pour délit de fuite et évasion

-
Par , France Bleu Auxerre

Un homme de 29 ans a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel de Sens. En décembre 2019, à Epineau-les-Voves, il avait provoqué un accident et fui la police. Le jour de l’audience en mai, il avait tenté de s’enfuir du tribunal. Deux séries de faits commis en récidive.

Le palais de justice de Sens dans l'Yonne
Le palais de justice de Sens dans l'Yonne © Radio France - Renaud Candelier

« Il y a chez monsieur un besoin perpétuel de se soustraire à toute forme d’autorité », commente la procureure. L’ensemble des faits qui lui sont reprochés sont caractérisés par la fuite.

Une course-poursuite, un accident, la fuite à pied

Il est dix-huit heures ce 27 décembre 2019 quand le prévenu franchit une ligne continue, puis se rend compte qu’il est pris en chasse par la police municipale de Migennes. Il sait qu’il conduit sans avoir le permis et qu’il a déjà été condamné huit fois pour cette raison. Il accélère fortement, grille un premier feu rouge puis s’apprête à passer une deuxième fois au rouge, mais percute un camion et termine contre un poteau. Il part alors à pied et n’est retrouvé chez lui qu’à l’issue d’analyses biologiques dans le véhicule qui permettent de l’identifier. 

"C'est vrai que j'aurais pu tuer des gens, je n'ai pas réfléchi" - Le prévenu lors de l'audience

A l’audience, le prévenu reconnaît l’intégralité des infractions. « Je ne voulais pas aller en prison pour défaut de permis », explique le jeune homme, «mais c’est vrai que j’aurais pu tuer des gens, je n’ai pas réfléchi. »

Le faux argument de l'épidémie

Pour compléter, il  déclare qu’il n’avait pas d’autres moyens pour se déplacer : « d’habitude je prends le train, mais là avec le COVID, il n’y avait rien. » Le problème, c’est que les faits remontent au mois de décembre, à une période où l’épidémie n’avait pas débuté.

Un très lourd casier judiciaire

A 29 ans, cet Icaunais cumule trente-et-une condamnations, dont huit pour conduite sans permis. La première fois, il était mineur. La plus grave lui a valu deux ans de prison ferme. La dernière, avant l’audience, remontait à quelques mois. 

La tentative d'évasion du tribunal de Sens

« Je sais que je suis multirécidiviste et que je vais aller en prison. » C’est cette pensée qui le pousse à nouveau à fuir le 26 mai 2020. Cette fois, la scène se déroule au tribunal de Sens, alors que le prévenu est dans le box et tente de quitter la salle d’audience, avant d’être rattrapé dans la salle des pas perdus. Là encore, il est en récidive pour avoir déjà fui le tribunal de Melun en 2015. En garde-à-vue, il se frappe plusieurs fois la tête contre les montants de sa cellule pour se blesser et obtenir une sortie. « J’ai voulu fuir mes responsabilités », reconnaît maintenant le prévenu.

L’expertise psychiatre indique une personnalité souffrant d’une forte intolérance à la frustration et qui n’est pas curable et difficilement réinsérable.

"Les magistrats ne sont pas des éducateurs" - La procureure de la République

« Pourquoi on ne me force pas à passer le permis ? », interroge le jeune homme dans le box, « si j’avais le permis, je ne serai pas devant vous. » Réponse de la procureure : « on vous l’a déjà signifié lors d’une précédente audience, là vous faîtes face à la justice des majeurs. Les magistrats ne sont pas des éducateurs. »

Une vie précaire, une enfance sans parents

Le jeune homme, sans emploi et sans diplôme vit du RSA, en couple, dans un logement fourni par la Croix Rouge. Son enfance a été marquée par un placement en famille d'accueil à quatre ans puis une adolescence en foyer. Il est suivi pour une addiction au cannabis. "Mais il ne commet plus d'atteintes aux biens", relève son avocate, _"et c'est une grande avancée._"

« Si deux ans de prison ferme n’ont pas dissuadé monsieur de conduire sans permis, je ne sais pas ce qu’il faut faire », se désole la procureure. « Quand il est en détention, au moins, il ne met pas en danger les autres usagers de la route. » Le parquet demande dix-huit mois de prison ferme pour le délit de fuite et six mois ferme pour évasion et rébellion. 

Le tribunal accorde encore une chance

Le tribunal décide de peines moins lourdes. "Vous avez compris, le tribunal estime que vous pouvez encore avoir une chance", déclare la présidente. Malgré la révocation d'une peine de prison avec sursis dans une affaire précédente, le total de la peine atteint quinze mois, avec obligation d'activité professionnelle, de soins psychologiques et de passer le permis de conduire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu