Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Avignonnais fiché S assigné à résidence après avoir été retrouvé en possession de 17 portables

jeudi 5 avril 2018 à 19:17 Par Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Roussillon et France Bleu Vaucluse

Un Avignonnais de 23 ans est assigné à résidence, dans son appartement. Le jeune homme, aveugle, est fiché S depuis 2015. Il a été interpellé il y a quelques jours à Perpignan.

Voiture de police (photo d'illustration).
Voiture de police (photo d'illustration). © Maxppp -

Arménien d'origine, cet Avignonnais de 23 ans est assigné à résidence, dans son appartement. Le jeune homme est aveugle et fiché S depuis 2015. Il a été interpellé le 19 mars à Perpignan, tout près d'une salle de prières. La police a été alertée, car les fidèles ont commencé à s’inquiéter de son comportement et surtout parce qu'il portait sur lui 17 téléphones portables. 

L'homme d'origine étrangère a alors été placé en garde à vue pour recel de téléphones volés. Ayant un titre de séjour valable jusqu’au 30 avril, la Préfecture des Pyrénées-Orientales a pris un arrêté d'expulsion contre lui. 

Après avoir réussi à le faire sortir du centre de rétention pour qu'il puisse rejoindre son appartement à Avignon, son avocat veut maintenant faire annuler l'arrêté. En attendant, le jeune homme est assigné à résidence. Il s'était retrouvé dans la même situation  à l'automne 2015  après avoir été interpellé lors d'une perquisition administrative au lendemain des attentats de Paris. A l'époque, la police avait retrouvé chez lui une centaine de téléphones portables et autant de clés USB. 

Son avocat va demander vendredi devant le tribunal administratif de Montpellier l'annulation de son obligation de quitter le territoire. Farid Faryssy assure avoir la preuve que son client a bien acheté tous ses portables et qu'il s'en sert à titre personnel. Selon lui "_cette arrestation est encore une erreur. Son client peut prouver avec des factures qu'il a acheté tous ses portables , les soupçons de recel ne tiennent pas".  Farid Faryssy estime que "l'on s'acharne contre ce jeune handicapé encore une fois."_