Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Un avocat spinalien placé en garde à vue lors de la manifestation des Gilets jaunes à Nancy

dimanche 13 janvier 2019 à 15:12 - Mis à jour le dimanche 13 janvier 2019 à 19:13 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Un avocat du barreau d'Epinal a été placé en garde à vue quelques heures en marge du rassemblement des Gilets jaunes à Nancy pour incitation à la rébellion, annonce le parquet de Nancy.

Avocats (image d'illustration)
Avocats (image d'illustration) © Maxppp - SOLLIER Cyril

Nancy, France

Une garde à vue peu ordinaire lors de la manifestation des Gilets jaunes à Nancy ce samedi 12 janvier. Un avocat d'Epinal, Maître François Vallas, a été interpellé place de la République et placé en garde à vue plusieurs heures pour incitation à la rébellion en marge de ce rassemblement non déclaré et donc illégal. 

Incitation à la rébellion ?

Selon le Procureur de la République de Nancy, François Pérain, cet avocat, "extérieur au rassemblement" aurait incité les Gilets jaunes présents à "rompre le cordon de sécurité" formé par les forces de l'ordre et à quitter les lieux, estimant que la manoeuvre des policiers était illégale. Une version contestée par l'avocat spinalien au cours de sa garde à vue dans les locaux de la police à Nancy, boulevard Lobau : 

"Je n'ai à aucun moment appelé quiconque à être violent ou à avoir des gestes violents envers les forces de l'ordre. J'ai simplement rappelé aux gens leur liberté d'aller et venir."

"La profession a été attaquée"

Selon lui, la qualification d'incitation à la rébellion ne tient pas et servait à l'éloigner du rassemblement. Une garde à vue qui s'est achevée vers 19 heures samedi. Les bâtonniers de Nancy et Epinal ont été mis au courant de cette garde à vue comme le veut la règle. Pour Me François Vallas, par ailleurs proche de Debout la France, la formation politique de Nicolas Dupont-Aignan (il se dit sympathisant) , son interpellation est inquiétante pour l'Etat de droit : 

"Au delà de ma personne, c'est d'une part la profession qui a été attaquée puisqu'un avocat exerçant son métier c'est à dire informer les plus fragiles de leurs droits a été arrêté par un détournement de procédure [...] Au lieu de calmer le jeu, nos gouvernants, nos décideurs continuent de violer la loi, d'encourager la violence au lieu d'aller chercher les causes de cette colère."

Au parquet désormais d'étudier le dossier et de prendre une décision sur la suite à donner à cette affaire.

Deux mineurs ont aussi été interpellés pour outrage et rébellion. Inconnus de la justice, ils sont convoqués pour suivre un stage de civisme.