Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un balcon s'effondre dans le quartier Ginko à Bordeaux, pas de blessé mais des questions

mardi 4 août 2015 à 20:02 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

L'image est spectaculaire. Un balcon s'est décroché d'un immeuble du nouvel éco-quartier Ginko sur les bords du lac à Bordeaux. Le quartier a été inauguré il y a moins de deux ans.

Le balcon est descendu d'un étage.
Le balcon est descendu d'un étage. © Twitter

C'est un petit miracle. L'accident qui s'est produit ce mardi après-midi dans le quartier Ginko à Bordeaux n'a fait aucun blessé. Un balcon, situé au troisième étage, s'est littéralement décroché d'un immeuble. Il est tombé sur le balcon situé à l'étage du dessous, heureusement vide de tout occupant. 

Les pompiers sont intervenus et deux personnes ont du être relogées.  

Un quartier tout neuf mais qui a déjà fait l'objet d'une plainte

Le quartier Ginko est très récent. Ses premiers occupants y sont installés depuis le mois de septembre 2012. Le maire de Bordeaux Alain Juppé a procédé à son inauguration au mois de septembre 2013. Un millier d'habitants y sont d'ores et déjà installés, il devraient être à terme plus de 7.000. Cet accident intervient alors que des locataires se sont déjà plaints de malfaçons. En mars 2014, la justice a été saisie par les 24 locataires de la résidence Gaïa gérée par le bailleur Mesolia qui dénonçaient essentiellement trois points : le chauffage, la fermeture des volets et également l'étanchéité des terrasses. Un expert a été nommé il y a un peu plus d'un an et la procédure est aujourd'hui toujours en cours selon le représentant des locataires à l'origine de la plainte.