Faits divers – Justice

Un "bateau fou" sur le Bassin d'Arcachon : le patron des sauveteurs en mer raconte

Par Yves Maugue et Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde et France Bleu lundi 17 juillet 2017 à 18:00

La vedette de la SNSM a subi des dégâts importants.
La vedette de la SNSM a subi des dégâts importants. © Radio France - Stéphane Hiscock

Depuis vendredi la SNSM d'Arcachon ne dispose plus de vedette d'intervention. Cette dernière a été endommagée lors d'une manœuvre pour stopper un bateau à moteur qui naviguait sans pilote et prenait la direction de la plage à 60 km/h. Le patron de la SNSM d'Arcachon raconte.

La Société Nationale de Sauvetage en Mer d'Arcachon est privée de sa vedette d'intervention pour une durée indéterminée. Vendredi, l'embarcation a été percutée par un bateau à moteur, provoquant d'important dégâts sur sa coque. Le bateau en question venait de perdre son pilote, tombé à l'eau, et poursuivait sa course seul à près de 60 km/h. Après avoir récupéré l'homme à la mer, la vedette de la SNSM a tenté d'aborder le bateau "fou", sans succès.

Une intervention délibérée pour stopper le bateau fou

Le patron de la SNSM d'Arcachon a alors décidé de stopper l'embarcation qui se dirigeait vers le port d'Arcachon avant qu'elle ne provoque un accident. La vedette de la SNSM s'est volontairement mise en travers du bateau. "Le bateau naviguait à plus de 30 nœuds et se dirigeait vers le port d'Arcachon, raconte Antoine Gasquet, responsable de la station SNSM d'Arcachon. J'ai préféré le stopper plutôt que le laisser poursuivre sa course vers une zone remplie de plaisanciers. Notre bateau fait seize tonnes, quatorze mètres. Si on n'est pas sur sa route et qu'il vient percuter des plaisanciers ou des gens sur la plage, notre discussion aujourd'hui serait tout autre".

Ça nous a permis de ne pas avoir de drame sur Arcachon.

Antoine Gasquet, responsable de la station SNSM d'Arcachon, témoigne.

Et Antoine Gasquet prolonge : "Le principal, c'est qu'il n'y ait pas eu de blessé, ni pour les plaisancier, ni au sein de mon équipe".

D'autres bateaux d'intervention restent disponibles

La vedette de la SNSM est aujourd'hui en cale sèche. Comble de malchance, elle venait tout juste d'arriver de Saint-Malo pour remplacer une autre embarcation en panne. Résultat : les moyens d'interventions sont aujourd'hui limités. "Nous avons encore deux canots semi-rigides mais nos instances font le maximum pour que l'on puisse remettre à l'eau rapidement cette vedette", précise Antoine Gasquet. Il faut rappeler que la gendarmerie, les pompiers et les affaires maritimes disposent également de moyens d'interventions sur le Bassin.