Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une information judiciaire ouverte à Béziers après la mort suspecte d'un nourrisson

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Une fillette de cinq mois de Vendres est morte quelques jours après son admission à l'hôpital de Montpellier, le week-end dernier. L'hypothèse du bébé secoué est privilégiée. Le parquet de Béziers a ouvert une information judiciaire pour violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Illustration
Illustration © Maxppp -

Vendres, France

Un nourrisson de cinq mois est mort le week-end dernier à l’hôpital de Montpellier dans des conditions qui intriguent les enquêteurs. C'est la nounou qui a donné l'alerte, elle gardait la fillette chez elle à Vendres (Hérault). Elle a expliqué que l'enfant s'était étouffée en mangeant.

Les secours ont pu la ranimer, mais le bébé est mort trois jours plus tard à l’hôpital.

Un décès qui a intrigué le personnel médical. Les examens médicaux ont en effet révélé que la fillette n'était pas morte à la suite d'un étouffement alimentaire, mais d'une hémorragie cérébrale, elle présentait une fracture du crâne.

Le parquet de Béziers a donc demandé l'ouverture d'une information judiciaire pour violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

La maman, une infirmière de 33 ans et la nourrice qui gardait l'enfant au moment du malaise ont été entendues en tant que témoins.

Pour l'instant, l'hypothèse du bébé secoué est privilégiée par les enquêteurs.Reste à savoir qui a commis ces violences et si elles étaient intentionnelles ou accidentelles.