Faits divers – Justice

Un Berjallien, islamiste fondamentaliste, expulsé d'Égypte

Par Céline Loizeau, France Bleu Isère lundi 7 septembre 2015 à 18:03

L'homme est arrivé peu après 12h30 au tribunal de Bourgoin-Jallieu.
L'homme est arrivé peu après 12h30 au tribunal de Bourgoin-Jallieu. - Céline Loizeau

En fin de semaine dernière, l'Égypte a expulsé un homme originaire de Bourgoin-Jallieu, en Isère. Considéré comme islamiste fondamentaliste, cet homme âgé de 31 ans faisait l'objet de deux mandats d'arrêt internationaux. Il a été présenté aux magistrats berjalliens ce lundi avant d'être incarcéré.

Cet habitant du quartier Champfleuri a été expulsé jeudi par l'Égypte au motif de la sécurité d’État. Installé depuis plusieurs années là-bas, il était fiché militant islamiste fondamentaliste par les services français.

Il a été interpellé le 24 août dans les environs de l'ambassade française au Caire. Ce trentenaire, converti à l'islam à l'âge adulte, est arrivé lundi midi à Bourgoin-Jallieu, en Isère, après avoir été entendu en région parisienne par les services français. Ces derniers voulaient en savoir plus sur ses longs mois passés en Égypte.

Deux mandats d'arrêt internationaux

Les cheveux bruns courts, portant une barbe d'une dizaine de centimètres, l'homme faisait l'objet de deux mandats d'arrêt internationaux : l'un pour non présentation d'enfants. Il avait retenu pendant plusieurs mois en Égypte son plus jeune fils, dont il avait un droit de visite. Son ex-compagne est allée récupérer l'enfant en mars dernier.

L'autre mandat d'arrêt concerne une condamnation à deux ans de prison ferme pour agressions sexuelles et violence sur son ex-épouse. Il avait alors été jugé début janvier en son absence.

N'ayant pu être informé de la tenue de cette audience, comme il en a la possibilité, ce lundi après-midi devant les magistrats berjalliens, il a demandé et obtenu un nouveau procès pour cette affaire. Il sera rejugé le 19 octobre par le tribunal correctionnel.

Remarié en Égypte à une femme dont la famille réside dans le Pas-de-Calais, cet homme sera également présenté ultérieurement à un juge d'instruction pour les faits de soustraction d'enfant.

Il a été placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier.