Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Berruyer détenu aux Baumettes à Marseille condamné pour tentative d'évasion

mercredi 10 janvier 2018 à 18:58 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry et France Bleu Provence

Il était détenu aux Baumettes mais les conditions de détention dans la prison marseillaise étaient trop difficiles. Il s'est évadé pour rentrer chez sa mère à Bourges. C'est ce qu'a expliqué ce jeune homme ce mercredi devant le tribunal.

Le palais de justice de Bourges
Le palais de justice de Bourges © Radio France - Sarah Tuchscherer

Bourges, France

Le jeune homme, âgé de 27 ans, n'avait aucune attache dans le sud, mais comme il a été interpellé à Avignon, c'est à la prison des Baumettes, à Marseille qu'il était incarcéré. Fin août, il a profité d'une permission de sortie pour se faire la belle et retourner chez sa mère à Bourges. Ce n'est que le 8 janvier dernier qu'il a été arrêté dans cette ville, à l'occasion d'un banal contrôle routier. Passager d'une voiture repérée en train de griller un feu rouge, les policiers l'ont remarqué parce qu'il essayait de cacher son visage. 

Echapper à des conditions de détention difficiles

A l'audience, devant le tribunal correctionnel de Bourges, l'ex-détenu explique qu'il avait l'intention de se rendre. Libérable le mois prochain, il était d'accord, dit-il, pour finir de purger sa peine, mais il ne voulait surtout pas retourner aux Baumettes. "Les conditions de détention y sont très difficiles" déclare-t-il. Son avocate précise : "N'étant pas originaire de Marseille, il était devenu le bouc émissaire des autres détenus. Il a été victime de brimades et de racket". Le tribunal l'a condamné à trois mois de prison. La maison d'arrêt du Bordiot étant surpeuplée actuellement, il ne purgera pas cette peine à Bourges, mais à Nevers.