Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cinq morts après une intoxication alimentaire dans un Ehpad de Haute-Garonne

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Occitanie, France Bleu

La préfecture de Haute-Garonne annonce ce lundi que 20 résidents de la maison de retraite "La Chêneraie" au Lherm, au sud de Toulouse auraient été victimes d'une intoxication alimentaire. Le bilan provisoire est de cinq morts.

L'établissement de Lherm ce lundi matin.
L'établissement de Lherm ce lundi matin. © Radio France - Mathieu Ferri

Lherm, France

La probable intoxication alimentaire est survenue dans la soirée du dimanche 31 mars après le dîner, à l'Ehpad "La Chêneraie" au Lherm près de Muret. Le bilan, encore provisoire, est lourd : cinq personnes sont décédées (quatre dans la nuit, une cinquième ce lundi matin), 13 résidents sont en état d'urgence relative selon le groupe Korian, propriétaire de l'établissement, et ont été évacués dans les hôpitaux et cliniques de l'agglomération toulousaine et trois personnes plus légèrement incommodées. En tout 20 personnes âgées ont été victimes de cette intoxication alimentaire présumée, elles ont été évacuées vers les hôpitaux toulousains et la clinique de l'Union notamment. Des investigations sont en cours pour déterminer l'origine des faits.

Des vomissements après le dîner

Le bilan pourrait-il s'aggraver ? "Ce sont des personnes fragiles, des personnes âgées, donc le bilan sera suivi, mais nous parlons d'urgence relative", tempérait à 7h la sous-préfète de permanence, Marie-Paule Demiguel, affirmant que les personnes évacuées étaient "hors de danger".  

Que s'est-il passé ce dimanche soir exactement ? "Ce que l'on sait, c'est qu'il y a eu des vomissements de personnes après le dîner, qui laisse supposer que c'est une intoxication alimentaire" répondait la sous-préfète, ajoutant que des analyses seraient menées dès ce lundi matin. Frédéric Pasian, l'adjoint au maire du Lherm qui a été appelé par la gendarmerie ce dimanche soir à minuit moins le quart, et a ensuite géré cette situation de crise, parle aussi de "forts soupçons" d'intoxication alimentaire, en précisant que "les pensionnaires ont eu des symptômes vers 20h, 1h30 après la prise du repas". 

Le parquet dirigera l'enquête, en lien avec l'ARS. Sur les 87 chambres de l'établissement, celles des pensionnaires décédées ainsi que la cuisine ont été mis sous scellés. Les repas-témoins ont été mis sous séquestre et conservés dans l'attente de l'intervention de la direction départementale de la protection des populations. Un questionnaire alimentaire doit être distribué aux résidents.

Je vais porter plainte — Alain Lapeyre, le fils d'une victime

Alain Lapeyre, un habitant de Saubens, raconte au micro de France Bleu Occitanie avoir été prévenu par les gendarmes dans la nuit, vers 1h30 du décès de sa mère de 93 ans, pensionnaire depuis 10 ans dans cette maison de retraite. "Personne ne sait rien [...] Elle est à Rangueil pour une autopsie", précise-t-il. "Je reconnais que cette maison de retraite se dégradait", poursuit-il, parlant d'une visite qu'il avait voulu faire à sa mère, en rentrant de vacances, à 18h. Il l'avait trouvée enfermée à clé dans sa chambre, avec personne à l'étage. "Je suis très en colère. C'est inadmissible. On paye pas loin de 3000 euros par mois. Il faut que la lumière soit faite là-dessus. Je vais porter plainte", conclut-il.

Un centre d'accueil des familles a été mis en place près de la mairie, dans la salle communale. Une cellule d'urgence médico-psychologique a été constituée, gérée par la Croix-Rouge. Les familles peuvent appeler au standard de l'Ehpad au 05 62 23 27 22.

La préfecture indique que les secours se sont rendus sur place immédiatement et que le centre opérationnel départemental a été activé par le préfet en lien avec l'Agence régionale de santé. Le parquet s'est également déplacé ce dimanche soir. Un poste de commandement a été mis en place sur site.

"Des faits extrêmement rares"

"Ce sont des faits extrêmement rares dans notre secteur", analyse l'Aveyronnais Pierre Roux, directeur de quatre Ehpad et secrétaire de l'AD-PA, une association de directeurs de maisons de retraites, joint par France Bleu Occitanie ce lundi matin.

Le site de l'établissement lorsqu'il était encore géré par le groupe Oméga, précisait qu'il employait des cuisiniers salariés avec "une cuisine régionale préparée sur place, sans liaison froide". "C'est à dire que les plats sont préparés sur place et qu’il n’y a aucune mesure de refroidissement et de remise à température. Dès que les denrées sont prêtes à être consommées, elles sont servies, ce qui, normalement, limite le risque d’intoxication alimentaire", explique Pierre Roux. Toutefois, le groupe Korian a racheté Oméga en janvier 2019, il est donc possible que le fonctionnement des cuisines ait été modifié au Lherm.

La maison de retraite du Lherm a ouvert en novembre 2006, elle accueille 82 résidents et une unité Alzheimer de 17 malades

Lherm, 3.600 habitants dans le Muretain. - Radio France
Lherm, 3.600 habitants dans le Muretain. © Radio France - O.F