Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un bout de chaussée emprunté par le Tour de France s'affaisse à Lorient

jeudi 5 juillet 2018 à 12:35 Par Thomas Lavaud, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Une petite parcelle de l'avenue de la Marne, en plein centre de Lorient, s'est affaissée ce mercredi 4 juillet. A un endroit que le Tour de France doit emprunter le mercredi 11. Mais le passage du peloton n'est pas remis en cause.

L'avenue de la Marne, à Lorient
L'avenue de la Marne, à Lorient © Radio France - Thomas Lavaud

Lorient, France

Une semaine avant le passage du Tour de France, l'avenue de la Marne, en plein centre-ville de Lorient, est en chantier.  

Ce mercredi 4 juillet, une parcelle de chaussée d'environ 1 mètre carré s'est affaissée. Elle se trouve à quelques pas des halles de Merville, et à environ 200 mètres du départ fictif de la cinquième étape du Tour de France, entre Lorient et Quimper. 

Pour autant, le passage du Tour par l'avenue de la Marne "n'est pas remis en cause" selon Bruno Blanchard, l'adjoint au maire de Lorient, en charge de la voirie.

Réouverture de l'avenue à la circulation le 6 juillet au soir

Ce mercredi soir, un automobiliste a senti la chaussé s'affaisser sous son véhicule. L'intervention d'une dépanneuse a été nécessaire.

Dominique Blanchard, maire adjoint de Lorient, chargé de la voirie, des parcs et des jardins : "Une canalisation d'eaux fluviales a lâché après les violents orages de lundi. Avec la surcharge de pression, la canalisation n'a pas résisté et la chaussée a craqué sous l'effet du stationnement du véhicule. Veolia était déjà intervenu en début d'année car cette canalisation était fragilisée."