Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Breton condamné à 5 ans de prison à Dakar pour recel d'apologie du terrorisme

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Un jeune franco-malien de 22 ans, né à Saint-Brieuc, a écopé ce jeudi 29 avril de cinq ans de prison devant la justice sénégalaise pour avoir détenu des documents en lien avec des groupes terroristes.

Le jeune breton avait été interpellé en 2016 à sa descente de l'avion à Dakar au Sénégal
Le jeune breton avait été interpellé en 2016 à sa descente de l'avion à Dakar au Sénégal © Radio France - Pierre Cherruau

Mamadou Diaou, jeune Breton de 22 ans, né à Saint Brieuc avec la double nationalité franco-malienne, a été condamné ce jeudi 29 avril au Sénégal pour recel d'apologie du terrorisme. Le tribunal spécial de Dakar a estimé qu'il avait bien détenu des documents ayant un lien avec des groupes terroristes. En revanche, il l’a relaxé des accusations d’association de malfaiteurs avec participation à un acte terroriste et  du chef d’inculpation d’apologie du terrorisme.  

Le jeune Breton pourrait quitter assez rapidement les prisons sénégalaises car il a déjà effectué plus de quatre ans de détention préventive.

Arrêté en 2016 dès sa descente d'avion à Dakar

Mamadou Diaou avait été arrêté en 2016 alors qu’il venait de poser le pied au Sénégal.  Les policiers avaient retrouvé dans son portable un message informant ses parents qu’il partait rejoindre les rangs djihadistes pour se battre. Dans ses contacts, se trouvait également le nom d’un passeur qui comptait l’aider à rejoindre la Libye, la Syrie ou l’Irak. Mamadou Diaou ne fera pas appel de sa condamnation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess