Faits divers – Justice

Migrants : 1 000 euros d'amende avec sursis pour le Britannique qui a voulu emmener une petite afghane en Angleterre

Par Eric Turpin, France Bleu Nord et France Bleu jeudi 14 janvier 2016 à 15:35 Mis à jour le jeudi 14 janvier 2016 à 16:07

Rob Lawrie au palais de justice de Boulogne-sur-Mer
Rob Lawrie au palais de justice de Boulogne-sur-Mer © Maxppp - Guy Drollet

Le Britannique de 49 ans, Robert Lawrie, jugé jeudi après-midi à Boulogne-sur-Mer pour avoir tenté de faire passer clandestinement une petite afghane de 4 ans en Angleterre, a été condamné à une amende de 1 000 euros avec sursis.

Le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer a condamné jeudi à une amende de 1 000 euros avec sursis un Britannique de 49 ans, Robert Lawrie, pour avoir tenté de faire passer en Angleterre une petite afghane de 4 ans, à la demande du père de l'enfant qui a de la famille Outre-Manche.

Le procureur avait réclamé au minimum une amende de 1 000 euros à l'encontre de ce père de famille, ancien soldat, qui se rendait fréquemment dans la Jungle de Calais pour apporter des vêtements et de la nourriture aux migrants et les aider à monter leur tente.

« La fin ne justifie pas les moyens », a estimé Jean-Pierre Valensi, « Ce n'est pas parce qu'on veut aider une enfant, qu'on peut l'aider en mettant sa vie en danger ».  Et le procureur de souligner que la petite fille de 4 ans « ne bénéficiait pas de ceinture de sécurité, de réhausseur et pas de protection suffisante ». Le jugement se rendu à une date ultérieure que l'on ne connait pas pour l'instant.

I'm sorry (Je suis désolé)

« C'était irrationnel, je n'ai pas réfléchi », s'était excusé Robert Lawrie à la barre à l'ouverture de son procès. « Ce que j'ai fait était stupide, j'étais émotionnellement épuisé. Je suis désolé », avait-t-il ajouté visiblement très ému.

Robert Lawrie a reconnu n'avoir pas réfléchi aux conditions de transports et de sécurité de la petite afghane : « J'aurais dû », a t-il reconnu. La fillette de 4 ans était endormie sur une couchette derrière lui, cachée par des planches, quand les douaniers l'ont contrôlé. « Elle avait de la place et c'était plutôt confortable pour elle », a expliqué le Britannique.

Poursuivi pour aide au séjour irrégulier, ce père de quatre enfants risquait jusqu'à cinq ans de prison et 30 000 euros d'amende. Outre la petite fille de 4 ans, deux Erythréens avaient été découverts à l'arrière de sa camionnette par les douaniers lors d'un contrôle le 24 octobre 2015. Un volet du dossier que le parquet a classé sans suite.

L'avocate de Robert Lawrie, Lucile Abassade, a pour sa part plaidé la relaxe de son client. Lors de l'audience, elle a souligné qu'il avait voulu simplement aider des gens : « C'est quelqu'un de bien. Il n'avait pas l'intention de contourner la loi et il ne compte pas le refaire ».

Bahar, la petite afghane que Robert Lawarie a voulu emmener en Angleterre - Maxppp
Bahar, la petite afghane que Robert Lawarie a voulu emmener en Angleterre © Maxppp - Guy Drollet

Partager sur :