Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un bus limousin caillassé en marge de la manifestation anti loi El Khomry à Paris

-
Par , France Bleu Limousin

En marge de la manifestation à Paris des opposants à la loi El Khomry des heurts violents ont opposé police et casseurs. Des bus qui avaient amené les manifestants de toute la France ont été caillassés, dont un du Limousin.

Une nouvelle fois les casseurs ont perturbé la manifestation.
Une nouvelle fois les casseurs ont perturbé la manifestation. © Maxppp - Cédric Bufkens

600 salariés et syndicalistes de Haute-Vienne et de Corrèze participaient à cette nouvelle manifestation des anti loi travail. Pour eux ces casseurs décrédibilisent le mouvement. "Ils nous pourrissent notre mouvement" dit même Bruno Grimaud, délégué FO de l'entreprise Steva de Bessines qui était sur place. Et ils s'en sont pris aussi aux cars qui ont été utilisés par les manifestants pour venir à Paris. Ces derniers avaient été stationnés devant les Invalides où devait se terminer le rassemblement. Les uns derrière les autres. Et par malchance celui qui était en premier était celui de l'entreprise Lavalade de Bellac. "Les casseurs ont jeté des pavés sur les vitres" raconte le patron Daniel Lavalade qui était en ligne avec son chauffeur pendant le caillassage. "Mon chauffeur est très choqué" ajoute-t-il. Ce sont les CRS qui l'ont fait sortir. Il n'a heureusement pas été blessé. Mais le bus est très endommagé. Daniel Lavalade se demande pourquoi l'ordre avait été donné de garer les cars à cet endroit. "On les a amenés au casse-pipe "selon lui. Qui précise qu'il n'amènera plus jamais de syndicaliste à une manifestation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess