Faits divers – Justice

Insolite : les gendarmes immortalisent un cambriolage qui tourne au gag

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn, France Bleu Pays Basque et France Bleu dimanche 19 mars 2017 à 16:50

Le cambrioleur en fâcheuse posture
Le cambrioleur en fâcheuse posture - Gendarmerie Nationale

Cet homme de Mauléon est resté coincé dans le trou qu'il a fait dans la vitrine du magasin qu'il cambriolait. Les gendarmes ont dû appeler les pompiers pour le décoincer. Il est jugé ce lundi à Pau.

Un cambrioleur maladroit est jugé ce lundi après-midi à Pau en comparution immédiate. Il a été pris en flagrant délit, la semaine dernière dans la nuit de mercredi à jeudi, par les gendarmes coincé dans le trou qu'il a fait dans la vitrine du magasin qu'il venait de cambrioler. Le magasin de vêtements Leyli Créations. C'est sans doute l'affaire la plus facile qu'ils aient eu à résoudre. Ils ont même dû appeler les pompiers pour le décoincer et l'interpeller.

L'intervention des pompiers pour décoincer le cambrioleur - Aucun(e)
L'intervention des pompiers pour décoincer le cambrioleur - Gendarmerie Nationale

La perruque volée sur la tête

Evidemment les gendarmes ont fait une photo et le cliché est étonnant : le haut du corps est dehors. C'est sa taille qui ne passe pas. Les jambes sont dans le magasin. Il est à l'horizontale et dans l'incapacité de bouger. Et pour accentuer le coté burlesque, il a sur la tête la perruque brune et frisée qu'il a volée dans le magasin. Et quand on voit cette photo on ne comprend pas comment il a pu passer à l'aller et pas au retour. Si ce n'est qu'il avait beaucoup bu dans la nuit avec des amis. Il était à deux grammes.

Les bras des mannequins

En fait il a opéré en deux temps. Il a fait ce trou dans la vitrine. Il est entré et ressorti une première fois. Cette première fois les gendarmes sont arrivés trop tard. Sauf pour contester un premier vol : des babioles et deux bras de mannequins. Mais il est revenu sur les lieux du crime. Et c'est donc en sortant, avec la perruque qu'il est resté coincé. Il comparait donc cet après midi devant le tribunal correctionnel de Pau. Cet homme de 45 ans connait la justice. Il a 20 condamnations à son casier judiciaire.