Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un campement illégal de migrants démantelé à Chambéry

mercredi 26 septembre 2018 à 12:27 Par Maxime Bacquié et Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie

Vingt-deux personnes ont été évacuées ce mercredi matin d'un terrain privé qu'elles occupaient illégalement depuis plusieurs semaines, avenue de Mérande, à Chambéry (Savoie). Une solution de relogement a été trouvée pour chacune de ces personnes d'après la Préfecture.

Le camp de Mérande abritait plusieurs abris de fortune
Le camp de Mérande abritait plusieurs abris de fortune - DR

Chambéry, France

La décision de justice remonte au 19 juillet dernier. Le Tribunal de Grande Instance de Chambéry (Savoie) ordonnait l'expulsion de ce site privé, qui appartient à une société immobilière. 

Il était devenu insalubre et présentant un danger pour ses occupants d'après la Préfecture de Savoie. Ce site était notamment privé d'eau et d'électricité. Devant le refus des occupants de quitter les lieux, les services de l'État sont donc intervenus ce mercredi matin pour démanteler ce camp de fortune, situé derrière la gare de Chambéry, avenue de Mérande. 

L'évacuation s'est déroulée dans le calme. Les occupants avaient été prévenus et les associations qui leur viennent en aide étaient présentes.

L'association Tous Migrants 73 a récupéré les tentes qui protègent les personnes sans-abri - Aucun(e)
L'association Tous Migrants 73 a récupéré les tentes qui protègent les personnes sans-abri - DR

Un site déjà occupé et évacué en 2017

Ce site avait déjà été occupé illégalement au cours de l'année 2017 et évacué une première fois à la fin de l'année 2017 mais depuis plusieurs semaines, plusieurs personnes étaient revenues s'installer, restant plus ou moins longtemps. 

Lors de l'évacuation ce mercredi matin, il avait des femmes et des hommes originaires d'Afrique de l'Ouest (Guinée et Congo notamment) et d'Europe de l'Est (Albanie et Kosovo). 21 personnes sur les 22 présentes ce mercredi matin avaient un dossier de demande d'asile en règle.

Certaines familles dorment dans de grandes tentes fournies par les associations - Aucun(e)
Certaines familles dorment dans de grandes tentes fournies par les associations -

Toutes les personnes expulsées ce mercredi matin ont été prises en charge par les services de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP) et l'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration (OFII). Une solution de relogement a été trouvée pour chacun des 22 occupants d'après la Préfecture. 

Des con côté, l'association Tous Migrants 73 affirme que cinq à six migrants dorment toujours dans la rue. Elles n'étaient pas forcément présentes lors de cette évacuation et se retrouvent sans solution de logement.