Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un car transportant des étudiants belfortains prend feu en Suisse : trois blessés légers

vendredi 5 octobre 2018 à 10:53 Par Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

Un bus transportant une cinquantaine d'étudiants de l'école d'art Jacot de Belfort a pris feu ce jeudi soir près de Porrentruy en Suisse. Le car est entièrement calciné. Trois jeunes ont été légèrement blessés, incommodés par les fumées, et transportés à l'hôpital de Trevenans.

Le bus a pris alors qu'il circulait dans le tunnel de Montaigre sur l’A16 en Suisse.
Le bus a pris alors qu'il circulait dans le tunnel de Montaigre sur l’A16 en Suisse. - Capture d'écran Google Map

Territoire de Belfort, France

Une cinquantaine de Belfortains étaient à bord d'un car qui a pris feu jeudi soir dans le tunnel de Montaigre sur l’Autoroute A16 entre Porrentruy et Courtedoux, en Suisse. Cinquante étudiants, âgés de 18 à 20 ans, se trouvaient dans le véhicule, accompagnés par trois enseignants, et le chauffeur du bus. Les passagers ont pu sortir à temps : trois personnes ont été intoxiquées légèrement par la fumée.

Le car carbonisé

Les images sont très impressionnantes : le bus s'est entièrement embrasé. Selon les forces de secours, la température a dépassé les 1.000 degrés, provoquant des dégâts conséquents sur l’infrastructure du tunnel.

Un drame évité de justesse

Sur les images visionnées par les gendarmes jurassiens, "on voit que la fumée se dégage très vite à l’arrière du véhicule, avant que celui-ci ne s’arrête. Tout se déroule en deux minutes" confie Gilles Bailat, chef de la gendarmerie jurassienne à RFJ. L'agent a d'ailleurs salué le comportement des passagers : "Les personnes ont quitté le car sans paniquer, j'imagine sous la conduite du chauffeur qui a donné les directives".