Faits divers – Justice

Un Catalan jugé à Avignon pour complicité de pédophilie

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon et France Bleu Vaucluse jeudi 17 avril 2014 à 16:52

La justice (illustration)
La justice (illustration) © Ignatius Wooster - Fotolia.com

Deux hommes, dont un cuisinier de Collioure, sont jugés par la cour d'assises de Vaucluse pour viol et complicité de viol sur une fillette. Ils ont été retrouvés suite à la surveillance des gendarmes sur internet. Ils risquent vingt ans de prison.

A l'ouverture du procès, les deux hommes de 40 et 43 ans ont reconnu les faits. Le premier, originaire d'un village au Nord du Vaucluse, est incarcéré depuis février 2012. Le catalan, chef de cuisine dans un restaurant de Collioure, comparaît libre.

Le Vauclusien avait admis, lors de son audition par les enquêteurs, avoir commencé à s'en prendre à la fille de sa compagne, alors que l'enfant avait 3 ans et demi . Ses agissements ont duré un an, jusqu'à son arrestation en février 2012. L'enquête avait débuté en juillet 2011 après que les gendarmes du Service technique de recherches judiciaires et de documentation (STRJD) de Rosny-sous-Bois eurent capté des images et vidéos à caractère pédopornographique proposés en téléchargement par un internaute, à l'occasion d'une surveillance des réseaux d'échange de fichiers mettant en scène des mineurs.

Le Colliourenc encourageait le Vauclusien à agresser la fillette

Le propriétaire de ces fichiers, un cuisinier catalan de 43 ans aujourd'hui, a raconté lors de sa garde à vue en janvier 2012 être en relation avec un homme qui lui avait fourni photos et vidéos des viols et agressions sexuelles qu'il imposait à une petite fille. Il admettra devant le magistrat instructeur avoir encouragé cet homme à commettre des violences sur l'enfant lors d'une communication par webcam . Les investigations des enquêteurs ont abouti à l'identification du pédophile, habitant dans un village du nord-Vaucluse avec sa compagne, la fille de celle-ci alors âgée de 4 ans et demi, et leur fils, né en 2010.

Lors de son audition, le beau-père a expliqué ses agissements sur la fillette, qui ont commencé lorsque sa compagne était au travail, par "un désir sexuel irrépressible et par une envie de nouveauté ". A l'issue de l'instruction, il a été renvoyé pour viols et attouchements sexuels sur une mineure par une personne ayant autorité, et le Colliourenc pour complicité.

Les deux hommes devront en outre répondre notamment d'enregistrement et diffusion d'images à caractère pédopornographique. Ils encourent vingt ans de réclusion criminelle. Le verdict est attendu vendredi.