Faits divers – Justice

Un centre de loisirs de Perpignan délocalisé en raison de multiples incidents

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon lundi 28 juillet 2014 à 20:02

Enfant dans un centre de loisirs (illustration)
Enfant dans un centre de loisirs (illustration) © Lsantilli - Fotolia.com

Des insultes et des incidents à répétition avec quelques habitants du quartier ont conduit la mairie de Perpignan à délocaliser le centre de loisir des Baléares.

Le centre de loisirs des Baléares à Perpignan a été obligé de déménager cette semaine en raison d'incidents à répétition avec des habitants du quartier courant juillet.

Ce centre qui accueille une trentaine d'enfants est géré par l'association des Francas . Elle a demandé à la mairie d'autres locaux pour poursuivre ses activités avec un peu plus de sérénité.A plusieurs reprises durant ce mois de juillet, des habitants du quartier des Baléares sont venus provoquer les animateurs et surtout les animatrices du centre de loisirs situé au pied des immeubles de la cité. Des insultes, des remarques désobligeantes sur la tenue vestimentaire des animatrices, des remarques sexistes, des provocations en tout genre, le tout devant les enfants et parfois leurs parents . La semaine dernière, un homme a même réussi à s'introduire dans le centre de loisirs.

Ces incidents sont dûs à une minorité de personnes, dans un quartier où vivent de nombreux musulmans. En plein ramadan, les esprits s'échauffent parfois un peu plus facilement. Mais ces incidents sont devenus insupportables pour l'association des Francas qui ne veut surtout pas que les enfants soient témoins de ce genre des propos déplacés. Pas question de stigmatiser la communauté musulmane, mais il fallait absolument retrouver un peu de sérénité.

L'association a donc demandé de nouveaux locaux à la mairie pour accueillir les enfants pour cette dernière semaine. Le centre de loisir a été délocalisé à l'école Édouard Herriot à quelques centaines de mètres de là, quartier Saint-Martin. Une école qui accueillait déjà d'autres enfants pour la même association.

Centre de loisirs / Nathalie Beaufils