Infos

Un chanteur antillais jugé devant les assises de Nancy pour torture et tentative de meurtre

Par Justine Dincher et France Bleu, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu lundi 24 octobre 2016 à 18:50 Mis à jour le lundi 24 octobre 2016 à 21:03

La Cour d'Appel de Nancy. (image d'illustration)
La Cour d'Appel de Nancy. (image d'illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Une star de reggae antillais comparaît depuis lundi devant les assises de Nancy. Lui, son manager et un ami, sont soupçonnés d'avoir torturé un homme, tenté d'en tuer un autre, et enlevé une femme et son enfant. Une affaire sur fond de trafic de drogue.

Le procès d'une star locale antillaise, Yoni Sama, connu sous le nom de scène "Young Chang MC", s'est ouvert lundi devant les Assises de Nancy. Il comparaît aux côtés de deux complices présumés, son manager et un ami. Tous les trois sont soupçonnés d'avoir mené une expédition punitive, en septembre 2013, à Pont-à-Mousson et Vandoeuvre-les-Nancy. Ils sont poursuivis pour de multiples chefs d'accusation, dont actes de torture et de barbarie, séquestration et tentative de meurtre.

Quatre kilos de résine de cannabis

C'est une affaire sur fond de trafic de drogue. Les hommes avaient confié quatre kilos de résine de cannabis à une jeune habitante de Saint Max, rencontrée lors d'un concert, à la recherche d'un emploi, et chargée de transporter la marchandise jusqu'en Martinique.

La jeune femme s'est fait arrêter par les douanes à son arrivée à Fort-de-France. A son retour en métropole, le trio est parti à sa recherche pour lui demander des comptes.

Violé, frappé, brûlé

Sans nouvelles de la jeune femme, les trois hommes ont contacté, puis rencontré, un de ses amis Facebook, un organisateur de soirée dans la région. Le rendez-vous s'est transformé en séance de torture.

L'ami Facebook a été attaché, violé avec une cuillère en bois, frappé à coups de casseroles, brûlé avec des lames de couteau chauffée et de l'huile bouillante sur les fesses. Du poivre et du vinaigre lui ont même été répandus sur ses blessures. Le supplice a duré deux heures. L'homme a finalement craqué et a donné rendez-vous à son amie.

Des coups de feu à Pont-à-Mousson

La jeune femme s'est présentée avec sa fille, âgée de deux ans. Piégées, elles ont été séquestrées par le trio antillais qui leur a réclamé l'argent de la drogue. La mère et la fille sont parvenues à s’enfuir.

Elles se sont cachées dans un immeuble du quartier du Breuil, à Pont-à-Mousson. Plusieurs coups de feu sont tirés sur la façade du bâtiment. Un homme a été visé, mais pas touché. Les trois malfaiteurs ont pris la fuite. Ils ont été arrêtés 15 jours plus tard dans l'Aisne et en région parisienne.

Verdict dans 5 jours

A l'ouverture du procès, les accusés ont reconnu leur implication dans cette affaire. En revanche, tous les trois nient avoir eu l'intention de tuer. Les trois hommes sont poursuivis, entre autres, pour actes de torture et de barbarie, séquestration, et tentative de meurtre.

Le chanteur et son ami risquent la réclusion criminelle à perpétuité. Le manager, qui comparaît libre, risque 30 ans. Le verdict est attendu vendredi.

Partager sur :