Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Faits divers – Justice

Un chauffeur de bus agressé à Vernon, les salariés exercent leur droit de retrait

vendredi 12 octobre 2018 à 16:51 Par Laurent Philippot, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un chauffeur de bus du réseau SNgo ! a été agressé tôt ce vendredi matin à Vernon. Les salariés ont exercé leur droit de retrait. Le service a repris un peu après midi. Un médecin a prescrit trois jours d'arrêt de travail au conducteur.

L'agression a eu lieu ce matin vers 7h30, place de la république, à Vernon (Crédit Photo : SNA, Seine Normandie Agglomération)
L'agression a eu lieu ce matin vers 7h30, place de la république, à Vernon (Crédit Photo : SNA, Seine Normandie Agglomération) - Seine Normandie Agglomération

Vernon, France

Il est 7h30 ce vendredi matin, place de la république à Vernon. Un homme veut monter à bord d'un bus du réseau SNgo!. Il refuse de payer son billet et donne un coup de pied au chauffeur. Les salariés de TVS, le délégataire de Seine Normandie Agglomération pour  le transport public, ont exercé leur droit de retrait ce matin. Il n'y a pas eu de bus à Vernon et à Saint Marcel. La reprise du service s'est faite un peu après midi. 

Trois jours d'ITT et deux plaintes déposées

Frédéric Duché, président de Seine-Normandie Agglomération et le directeur de cabinet de François Ouzilleau, le maire de Vernon, ont rencontré la direction et les salariés de TVS pour leur exprimer leur soutien. Une plainte va être déposée par l'agglomération et par le salarié qui s'est vu prescrire trois jours d'arrêt de travail par un médecin. 

Les images de vidéosurveillance transmises à la police 

Les images de vidéosurveillance sont en cours d'extraction et vont être transmises à la police nationale. En effet, depuis une première agression en 2016, des caméras sont installées à l'intérieur des bus vernonnais. Leur installation avait coûté 19000 euros. L'agression de ce matin est la première depuis deux ans.