Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un chauffeur de bus scolaire contrôlé positif aux amphétamines par les gendarmes de l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Les gendarmes de l'Hérault ont suspendu la semaine dernière le permis de conduire d'un conducteur de bus scolaire... positif aux amphétamines, après un contrôle près de Saint-André-de-Sangonis. Un fait exceptionnellement rare aux dires de l'escadron de sécurité routière.

Ce chauffeur de bus scolaire a été testé positif aux amphétamines lors d'un contrôle routier inopiné le 6 février dernier près de Saint André de Sangonis
Ce chauffeur de bus scolaire a été testé positif aux amphétamines lors d'un contrôle routier inopiné le 6 février dernier près de Saint André de Sangonis © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Un chauffeur de bus scolaire âgé de 35 ans testé positif aux stupéfiants, alors qu'il était sur le point d'entamer sa tournée de ramassage. C'était le jeudi 6 février, lors d'un contrôle inopiné des gendarmes dans le secteur de Saint-André-de-Sangonis.  

Le permis de ce conducteur lui a d'abord été retiré pour cinq jours, le temps des analyses complémentaires. Le résultat a finalement révélé qu'il avait pris des amphétamines. Son permis de conduire est donc suspendu pour six mois au moins. Il sera convoqué prochainement au tribunal correctionnel.

Un cas "très exceptionnel"

Une affaire qui a de quoi donner des sueurs froides à ceux dont les enfants prennent les transports scolaires. "Je vais vous rassurer, je vais être clair : il s'agit d'un cas qui est à la marge et très exceptionnel" tempère le capitaine Frédéric Calais, second de l'EDSR, l'escadron de sécurité routière de l'Hérault. 

Des contrôles sont habituellement pratiqués en nombre en début d'année scolaire, puis tout au long de l'année de manière aléatoire auprès des transporteurs et des conducteurs. 

"Un cas à la marge" selon le capitaine Frédéric Calais, second de l'EDSR l'escadron de sécurité routière de l'Hérault.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu