Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un chef d'entreprise de l'agglomération de Montpellier victime de racket brise la loi du silence

vendredi 10 novembre 2017 à 11:28 Par Guillaume Roulland, France Bleu Hérault

Un chef d'entreprise de l'agglomération de Montpellier a été victime de racket pendant des mois, avant d'oser briser l'omerta qui règne souvent autour des affaires d'extorsion de fonds

L'enquête a été confiée au SRPJ de Montpellier
L'enquête a été confiée au SRPJ de Montpellier © Radio France - Guillaume Roulland

Montpellier, France

Un chef d'entreprise de l'agglomération de Montpellier a été victime de racket pendant des mois, avant d'oser briser l'omerta qui règne souvent autour des affaires d'extorsion de fonds.

Le chef d'entreprise, qui dirigeait une société de location et de négoce de voitures, devait verser d'importantes sommes d'argent à un homme qui ne cessait de le harceler, lui et ses employés.

L'histoire commence très simplement.

Au début, l'homme loue plusieurs véhicules dans cette société de l'agglo de Montpellier, mais finit par ne plus payer. Au mois d'avril, il franchit un cap supplémentaire. Il exige cette fois du patron de l'entreprise une somme de 20.000 euros en liquide. Et pour parvenir à ses fins, il exibe une arme à feu.

Le loueur, qui n'ose pas prévenir la police dans un premier temps, finit par payer, grâce un montage très complexe de fausses factures. Il pense être débarrassé. Mais le racketeur revient au mois d'août, et demande cette fois 10.000 euros. Le chef d'entreprise craque. Il n'en peut plus. Son propre comptable, a bout lui aussi, a même démissionné. Il finit par aller prévenir la police.

L'homme, âgé de 34 ans, est interpellé, ainsi que 3 autres hommes qui gravitaient dans le milieu de la location de véhicule et qui ont participé au montage financier servant à payer les 20.000 euros. Personne n'a été incarcéré. Le racketeur a tout de même été placé sous contrôle judiciaire, dans une commune des Bouches-du-Rhone qu'il a interdiction de quitter.

Christophe Barret, Procureur de la République de Montpellier et Jean Philippe Fougereau, Directeur du SRPJ - Radio France
Christophe Barret, Procureur de la République de Montpellier et Jean Philippe Fougereau, Directeur du SRPJ © Radio France - Guillaume Roulland

Le récit de l'affaire

Christophe Barret, Procureur de la République de Montpellier - "Il faut briser l'omerta"