Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un chef d'entreprise de Seine-et-Marne en garde à vue après avoir abattu un de ses employés

mardi 7 novembre 2017 à 15:25 Par Bénédicte Robin, France Bleu Paris et France Bleu

Un chef d'entreprise de La Chapelle-Gauthier, en Seine-et-Marne, a été interpellé ce mardi en début d'après-midi après avoir abattu un de ses employés quelques heures plus tôt. L'homme est ce soir en garde à vue.

Un chef d'entreprise de Seine-et-Marne interpellé après avoir abattu un de ses employés ce mardi
Un chef d'entreprise de Seine-et-Marne interpellé après avoir abattu un de ses employés ce mardi © Maxppp - ETIENNE LAURENT

Nangis, France

Ce mardi matin, le patron d'une entreprise de peinture de La Chapelle-Gauthier, près de Nangis en Seine-et-Marne, se serait rendu au domicile de l'un de ses employés et l'aurait abattu avec un revolver. Il aurait tiré 8 coups de feu avec un revolver 9 mm pour lequel il n'avait pas de permis de port d'arme d'après la Procureure de la République de Melun, Béatrice Angelelli. L'arme a été retrouvée dans le véhicule du chef d'entreprise. La victime, un homme de 52 ans, était seul chez lui. Son épouse et son fils, lui-même salarié de la même entreprise que son père, n'étaient pas présent au moment des faits.

Les gendarmes ont été prévenus vers 9h ce mardi matin par un voisin de la victime. Ce serait en se rendant sur les lieux que les forces de l'ordre auraient repéré le suspect et l'auraient poursuivi jusqu'à une déchetterie située sur la commune de La Chapelle-Saint-Sulpice à quelques kilomètres de là et dans laquelle il s'est retranché.

La victime et le suspect travaillaient ensemble depuis 20 ans

Le GIGN (Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale) s'est également rendu sur place. Les négociations ont duré plusieurs heures pendant lesquelles le suspect aurait menacé de se suicider. Finalement, il s'est rendu en début d'après-midi vers 14h40.

L'homme a été placé ce mardi soir en garde à vue et aurait reconnu les faits. D'après la Procureure, il aurait expliqué que sa victime, contre qui il avait engagé une procédure de licenciement, avait mis en difficultés financières son entreprise à cause d'arrêts maladie à répétition. L'entreprise qu'il dirige emploie cinq salariés dont l'homme qui a été abattu ainsi que le fils de ce dernier explique la Procureure, ajoutant que les deux hommes travaillaient ensemble depuis 20 ans.