Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un chef d'entreprise sarthois flashé à 213 km/h sur une route départementale vendéenne

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Un jeune entrepreneur sarthois a été flashé 133 km/h au dessus de la limite autorisée sur une départementale vendéenne, samedi 16 novembre.

Sur son compte Facebook, la gendarmerie de la Vendée affiche sa belle prise.
Sur son compte Facebook, la gendarmerie de la Vendée affiche sa belle prise. - Gendarmerie de la Vendée

Il roulait à 213 km/h au lieu de 80 sur la route départementale 205, près de Coëx, en Vendée. Un chef d'entreprise sarthois de 32 ans, au volant de son Audi R8, a été flashé par les gendarmes, samedi 16 novembre, l'après-midi. Il s'est vu retirer son permis pour six mois et son véhicule a été immobilisé immédiatement. Sa voiture de luxe venait d'être acquise par sa start-up. L'entrepreneur a tenté de se justifier auprès des gendarmes en disant "qu'il voulait l'essayer", rapporte France Bleu Loire Océan.

Fiers de leur belle prise, les gendarmes de Vendée racontent l'histoire, ainsi qu'un autre excès de vitesse, sur leur page Facebook. Ils épinglent "le comportement inadmissible" de ces deux chauffards. 

La facture va être salée

Un excès de vitesse de plus de 50 km/h constitue une infraction de classe 5. L'amende maximale est de 1.500 euros. S'il s'avère que le conducteur sarthois a déjà commis ce type d'infraction, l'amende maximale serait de 3.750 euros et les faits seraient requalifiés en délit. Sa  voiture reste en fourrière jusqu'au procès, qui n'aura pas lieu avant quatre à six mois. D'ici là, le trentenaire sarthois devra payer quinze euros par jour de frais de fourrière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu