Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Incendie de Notre-Dame de Paris

Un chêne de la forêt de Bouclans pour reconstruire la flèche de Notre-Dame de Paris

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Un chêne plus que centenaire de la forêt de Bouclans dans le Doubs a été abattu pour être utilisé dans la reconstruction de la flèche de Notre-Dame de Paris. Cet arbre majestueux dont le tronc rectiligne mesure 12 mètres a été donné par une famille de propriétaires forestiers.

Le chêne plus que centenaire abattu dans la forêt de Bouclans
Le chêne plus que centenaire abattu dans la forêt de Bouclans - Groupement forestier de Chauley

Il y aura une petite partie de la forêt de Bouclans dans le Doubs dans la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Un chêne vient d'être abattu dans la propriété de la famille d’Arbaumont, une exploitation de 86 hectares gérée par la société familiale, le Groupement Forestier de Chauley, qui en fait don au chantier de la cathédrale. 

Un arbre d'une qualité exceptionnelle

Cet arbre, âgé de 110 à 120 ans, sera utilisé pour la reconstruction de la flèche de l'édifice incendié en avril 2019. Avec ses 65 cm de diamètre, et son tronc de 12 mètres jusqu’à la première branche, il fait partie des 1300 chênes sélectionnés dans toute la France, en fonction du cahier des charges défini pour la reconstruction.  "Dans notre forêt, les chênes poussent très lentement, donc ils sont d'une qualité exceptionnelle", explique Claire d'Arbaumont, qui salue la chaîne de solidarité qui s'est mise en place: "l'expert forestier qui a sélectionné le chêne et le bûcheron qui l’a abattu ont travaillé gratuitement, parce qu'il voulaient participer à l’aventure".  

Le chêne sélectionné dans la forêt de Bouclans, prêt à être abattu.
Le chêne sélectionné dans la forêt de Bouclans, prêt à être abattu. - Groupement Forestier de Chauley

L’arbre sera pris en charge par le syndicat des forestiers privés de Franche Comté pour être débité et scié. La reconstruction de Notre-Dame n'a pas encore débuté,  mais il fallait couper les chênes avant le début de printemps et la montée de sève, le temps de faire sécher le bois. La famille a voulu faire ce don, par amour de la forêt et par tradition familiale, et Claire d'Arbaumont se dit très fière de pouvoir contribuer à la renaissance de Notre-Dame: "notre forêt, nous l'avons reçu en héritage de mon père, qui nous a transmis l'amour du bois, et on a pensé, quand la cathédrale a brûlé, que ce serait bien de participer à la reconstruction, ca a été une décision familiale, mon père aurait été très fier de cela." Le chantier de reconstruction à l'identique de la flèche devrait aboutir en 2023.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess