Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un chevreuil blessé lors d'une chasse se réfugie sous un caddie de supermarché à Basse-Ham

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Un chevreuil s'est réfugié ce samedi sur le parking de l’Intermarché de Basse-Ham (Moselle) après avoir été poursuivi par un chien lors d'une chasse. La scène diffusée par une témoin sur les réseaux sociaux suscite l'émotion, alors que l'animal a été emporté par les chasseurs pour être abattu.

 Une chasse était en cours dans la forêt domaniale de Basse Ham, dont la limite se situe à quelques centaines de mètres de la zone commerciale
Une chasse était en cours dans la forêt domaniale de Basse Ham, dont la limite se situe à quelques centaines de mètres de la zone commerciale - Magali Lauterfing

Un chevreuil s'est réfugié ce samedi sur le parking de l'Intermarché de Basse-Ham, près de Thionville en Moselle, sous les yeux de plusieurs clients. Il a été emporté par des chasseurs venus récupérer leur chien, qui l'avait poursuivi jusque là. Une chasse était en cours dans la forêt domaniale de la commune. Des passants ont voulu s'interposer pour sauver l'animal sauvage et ont témoigné de leur émotion sur les réseaux sociaux.

Abattage impératif

Selon Jean-Christophe Hamelin-Boyer, qui préside l’association des chasseurs de Thionville, l'animal a été débusqué par un chien lors de cette battue proche du bordure de la route, et a " malheureusement terminé sa course " sur le parking. " Ce n'est une situation agréable pour personne. Nous comprenons l'émotion des gens qui voient un chevreuil réfugié sous un caddie."

Malheureusement, la réponse dans ces cas là, c'est l'euthanasie  - Jean-Christophe Hamelin-Boyer, président de l'association des chasseurs de Thionville 

Magali Lauterfing, qui était au volant lorsqu'elle a vu les deux animaux traverser la route sous ses yeux à vive allure, s'est aussitôt arrêtée sur le parking pour tenter de porter secours à l'animal. Blessé à la patte, ce dernier soufflait avec force. Les responsables du magasin, alertés par leurs clients, ont aussitôt prévenu les pompiers afin qu'ils puissent intervenir, mais les chasseurs sont arrivés plus tôt pour récupérer leur chien.

L'animal a été emporté par les chasseurs pour être abattu
L'animal a été emporté par les chasseurs pour être abattu - Magali Lauterfing

"Le statut du chevreuil, en tant qu'animal sauvage, est qu'il n'appartient à personne. Si vous l'emmenez chez le vétérinaire, il va vous demander de payer l'opération. Pour une patte cassée cela peut aller jusqu’à 3.000 ou 4.000 euros", explicite Jean-Christophe Hamelin-Boyer, qui rappelle que les chasseurs ont pour principe de systématiquement abattre le gibier ayant été blessé, afin de ne pas provoquer de souffrances inutiles. " Dans certains cas, une cellule spécialisée des pompiers peut intervenir, mais seulement lorsqu'il y a un très grande chance que l'animal survive à sa blessure, ce qui n'était pas le cas à ce moment-là ", ajoute-t-il.

Des témoins choqués 

Magali Lauterfing, qui a filmé la scène, contredit cette version et estime que l'animal aurait pu être sauvé : "Je l'ai vu courir à toute allure, je peux vous dire qu'il était encore en capacité de marcher, il était loin d'être mourant. C'était difficile à voir s'il avait la patte cassée puisqu'il était vraiment en boule, et il était tellement effrayé qu'on ne pouvait pas l'approcher.

La jeune femme, très émue par la souffrance du petit cervidé, regrette la virulence avec laquelle les chasseurs ont approché les témoins, selon elle : " Ils nous ont dit que de toute façon il fallait bien qu'ils mangent, et que nous ne mangions pas que des carottes non plus donc il fallait bien que l'on accepte que l'animal allait partir. "

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

J'aurais très bien pu placer cet animal dans un refuge quelque part, j'en suis persuadée - Magali Lauterfing

Bernard Veinnant, le maire de la commune, rappelle que cette chasse se tenait dans un cadre parfaitement légal. Il condamne le "lynchage" dont les chasseurs ont fait l'objet sur les réseaux sociaux, mais admet que ses concitoyens aient pu être choqués par leur approche qui s'est faite "sans ménagement". Il va s'adresser, par courrier, aux adjudicateurs de chasse pour leur recommander le recours aux services d'un vétérinaire pour l'euthanasie dans un pareil cas.

Je comprends que l'on touche à quelque chose de profond, le rapport à l'animal - Bernard Veinnant, maire de Basse-Ham

Une scène similaire impliquant un cerf s’était produit à Compiègne il y a quelques mois et avait notamment fait réagir les associations de lutte contre la chasse à cour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess