Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un chien errant abattu après la double attaque de la Ferme de l'autruche à Livron-sur-Drôme

mardi 1 mai 2018 à 10:40 Par Valéry Lombardo et Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Un chien errant a été abattu ce lundi soir à Livron-sur-Drôme après la 2 ème attaque en une semaine qui a visé la ferme de l'autruche. 26 autruches ont été tuées en une semaine.

Les autruches retrouvées mortes à Livron-sur-Drôme
Les autruches retrouvées mortes à Livron-sur-Drôme © Radio France - Mélanie Tournadre

Livron-sur-Drôme, France

Les lieutenants de louveterie ont abattu un chien errant, ce lundi soir, à proximité de la ferme de l'autruche de Livron-sur-Drôme, un second chien a aussi été aperçu près des enclos. 

Un arrêté préfectoral jusqu'au 31 mai

Un arrêté préfectoral avait été pris le 30 avril, suite aux deux attaques subies par l'éleveur en l'espace seulement d'une semaine. Cet arrêté est valable jusqu'au 31 mai. Il vise également à mettre hors d'état de nuire le second chien qui a été vu à proximité de l'élevage explique la préfecture de la Drôme. 

L'éleveur, Pascal Grussenmeyer, se dit "rassuré" mais reste "très inquiet concernant le deuxième chien qui peut revenir à l'attaque".

Pascal Grussenmeyer : "50% du problème est réglé".

Au total , plus de 25 autruches ont été tuées par des chiens errants

Soulagement partiel de l'éleveur

Le chien abattu, ce lundi soir, ne portait ni tatouage , ni puce. "Comme il n'y a pas de nom, pas de propriétaire concernant ce premier chien abattu, on ne peut pas toucher les assurances, le problème est le même que la semaine dernière" regrette Pascal Grussemeyer.