Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un chirurgien de Rouen jugé pour agression sexuelle sur une patiente et harcèlement sexuel sur une étudiante

Un chirurgien du CHU de Rouen a comparu ce mardi matin devant le tribunal correctionnel de Rouen. Poursuivi pour agression sexuelle sur une patiente et harcèlement sexuel sur une étudiante en médecine, l'homme, suspendu à titre conservatoire, conteste ces accusations. Les faits remontent à 2015.

Le chirurgien rouennais est suspendu à titre conservatoire par le CHU de Rouen depuis 2015. (Illustration)
Le chirurgien rouennais est suspendu à titre conservatoire par le CHU de Rouen depuis 2015. (Illustration) © Maxppp - Vincent Isore

L'affaire a été révélée en février 2015 par le quotidien Paris-Normandie. Une étudiante, externe en médecine, venait d'écrire au doyen de la faculté pour dénoncer le comportement d'un éminent chirurgien du CHU de Rouen, avec lequel elle venait de faire un stage. L'homme aurait eu des gestes et des propos déplacés à son égard, alors qu'elle accompagnait une consultation dans son service. L'enquête administrative, menée par le CHU, a rapidement abouti à un signalement à la justice. 

Dans la foulée, le SRPJ de Rouen identifiait une autre victime présumée. Une patiente opérée d'une tumeur au foie expliquait avoir subi des palpations mammaires de la part du chirurgien, à quatre reprises. Cinq ans plus tard, l'homme était jugé ce mardi matin pour agressions sexuelles sur son ancienne patiente et pour harcèlement sexuel sur son ex-étudiante. 

Des faits contestés par le prévenu

Le prévenu, âgé de 60 ans aujourd'hui n'exerce plus. Le CHU l'a suspendu à titre conservatoire. Mais il conteste l'intégralité des faits qui lui sont reprochés. La culpabilité du prévenu ne fait pourtant aucun doute pour la procureure. Dans les deux cas dit-elle, "il a abusé de sa position". De médecin vis à vis de sa patiente et de professeur vis à vis de son externe. À la première, il a palpé les seins à quatre reprises alors qu'elle venait de se faire opérer d'une tumeur au foie. À la seconde, il a caressé la nuque, la taille, la cuisse et tenté de l'embrasser. C'est ainsi que la jeune femme l'a vécu. 

J'ai un comportement de chirurgien à l'ancienne. 

Mais à la barre, le prévenu a réponse à tout. Il prétend que sa patiente a mal interprété des gestes médicalement justifiés. Ce n'est pourtant pas l'avis des experts consultés pendant l'instruction. Il accuse aussi son ex-étudiante de mentir. Et pourtant, "parmi les externes, vous êtes connu sous le charmant surnom de frotte-man" lance la présidente. Des étudiantes, interrogées pendant l'enquête, confirment chez lui une réputation de coureur et une tendance à une trop grande proximité. "Je suis assez tactile, enfin...je l'étais" avoue le sexagénaire mais tout juste reconnait-il un humour de salle de garde, des blagues un peu graveleuses. "J'ai un comportement de chirurgien à l'ancienne" résume le prévenu comme si cela excusait son comportement. Ses avocats dénoncent un procès à charge, et une vie professionnelle brisée par la rumeur. Il pourrait travailler dans le privé, mais "ma vie c'est l’hôpital" confie le professeur. 

La procureure a requis une peine de deux ans de prison avec sursis, une obligation de soins, l'interdiction d'exercer pendant cinq ans et l'inscription au FIJAIS, le fichier des délinquants sexuels. Le tribunal correctionnel rendra son jugement le 3 novembre prochain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess