Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un club de plongée d'Argelès fermé après un accident mortel

mardi 25 août 2015 à 9:10 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

La préfecture des Pyrénées-Orientales a ordonné vendredi dernier la fermeture pour 15 jours du club de plongée d'Argelès-sur-Mer qui avait organisé la sortie au cours de laquelle un homme avait péri mi-août, pour manquements graves à la sécurité.

Plongée sous-marine - plongeur bouteille (illustration)
Plongée sous-marine - plongeur bouteille (illustration) © MaxPPP

Une sanction administrative avant, peut-être, des poursuite pénales. La préfecture des Pyrénées-Orientales a décidé vendredi 21 août d'ordonner la fermeture pour deux semaines d'un club (privé) de plongée à Argelès-sur-Mer.

Ce club avait organisé la plongée qui avait couté la vie à un homme de 43 ans à la mi-août au large de Port-Vendres. Pour la préfecture, il y a eu de graves manquements aux règles de sécurité.Le 11 août, un groupe de quatre plongeurs explorent  l'épave de l'Astrée à 40 mètres de profondeur. Tout se passe normalement, mais lors de la remontée aucun des plongeurs ne respectent les paliers de décompression . Conséquence, Yannis Rebous est victime d'un malaise, il perd connaissance. Personne ne pourra le ranimer.

Le plongeur n'avait pas le niveau requis pour une telle sortie

La préfecture souligne qu' il n'aurait jamais dû descendre dans ces conditions à une telle profondeur.  Lors de son inscription pour cette plongée, ce vacancier a indiqué au club qu'il disposait du niveau 2 de plongée, un niveau qui atteste d'une petite expérience, mais pas suffisante pour effectuer une plongée à 40 mètres.

Le club n'aurait jamais du le laisser partir en mer avec ce groupe. Si le club de plongée avait vérifié le carnet de plongée du vacancier, il aurait constaté qu'il n'avait plongé qu'une seule fois à faible profondeur et en carrière en 2015. "Il aurait du proposer une plongée d'évaluation ou de remise à niveau avant de lui permettre une plongée technique sur une épave située à 40 mètres de profondeur" souligne la préfecture.

L'animateur du groupe n'avait pas les diplômes requis

Autre dysfonctionnement dans l'organisation : l'encadrement. Le plongeur en charge de ce groupe n'avait pas les diplômes requis pour accompagner une telle sortie. La feuille de sortie de cette palanquée présente "des incohérences qui ne permettent pas de compréhension précise du rôle et des modalités d'évolution des trois plongeurs."

La préfecture des Pyrénées-Orientales explique  : "ces éléments démontrent un manque de rigueur dans l'organisation et les manquements font encourir un risque grave et immédiat pour les usagers"

Elle ordonne donc  la fermeture en urgence du club de plongée pour quinze jours. Les responsables précisent qu'ils ont eux mêmes interrompu leur activité depuis l'accident. Par ailleurs le gérant se voit prononcer une interdiction d'exercer une activité liée à la plongée subaquatique pour six mois.Parallèlement à cette enquête administrative, une enquête judiciaire est en cours.

A lire : l'arrêté préfectoral