Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Folschviller : un collectionneur d’armes dépassé par sa passion mais relaxé en justice

-
Par , , France Bleu Lorraine Nord

Un habitant de Folschviller détenait des dizaines de milliers d'armes et de munitions, la plupart sans justificatif. Il n’est pas un survivaliste, juste un collectionneur dépassé. Il s’en sort grâce à des problèmes de procédure, mais la justice conserve toutes ses armes.

Il a fallu 7 heures de perquisition pour lister l'ensemble des armes conservées au domicile du quinquagénaire de Folschwiller
Il a fallu 7 heures de perquisition pour lister l'ensemble des armes conservées au domicile du quinquagénaire de Folschwiller - Direction Régionale des Douanes de Lorraine

Sarreguemines, France

Il doit renoncer à sa collection de dizaines de milliers d’armes et de munitions, confisquées par la justice. Mais cet habitant de Folschviller est relaxé des faits de détention illégale. Son avocate, Emilie Blanvillain, a pointé des irrégularités dans la procédure. Loin d’être un survivaliste, ce collectionneur a tout de même laissé le président du tribunal correctionnel de Sarreguemines dubitatif sur ses motivations.

Une poudrière (substitut du procureur)

C’est un homme de 59 ans, en costume cravate, qui s’exprime timidement à la barre. Célibataire, il est chef d’entreprise au Luxembourg la semaine. Et le week-end, il rejoint sa mère de 82 ans chez eux à Folschviller, "dans une poudrière" s’insurge le substitut du procureur, "avec _4,7 kg de poudre au sous-sol_, vous appelez ça sécurisé ? Sans compter les 13.000 munitions dans la chaufferie !" L’homme explique doucement que "la chaudière est neuve, donc sans danger, et puis c’était provisoire, il y avait de l’humidité dans les armoires fortes". 

Problème dans la procédure, le comptage des douaniers n'est pas le même que celui des gendarmes. - Aucun(e)
Problème dans la procédure, le comptage des douaniers n'est pas le même que celui des gendarmes. - Douanes

Au total, 45.000 cartouches ont été saisies le 26 janvier dernier, 11.600 douilles, 5.000 ogives et "une grenade dégoupillée qui tenait avec du gros ruban adhésif" s’étrangle le substitut du procureur.

Pas inquiet pour sa sécurité, ni pour celle de sa mère (seule toute la semaine), le collectionneur explique avoir été dépassé par l’accumulation. "J’aime collectionner, sans revendre. _J’ai très mal vécu la description qu’on a faite de moi_, dire que je suis un survivaliste. Certains m’ont tourné le dos. Ma vie est détruite. Le tir sportif, c’est juste pour me relaxer. Mais aujourd’hui, on est dans une société où on a peur des armes". Le psychiatre qui l’a expertisé décrit un homme normal, sans aucun trouble. 

Moniteur de tir dans un club

"Que ce soit du survivalisme ou de l’inconséquence, je m’en fous" s’emporte le substitut du procureur. "Ce qui m’inquiète c’est que cet homme est moniteur de tir" (au club de Téting-sur-Nied). Il détient également un passeport de tir allemand. Le président du tribunal demande s’il envisage la vie sans armes. "Si je n’ai pas le choix..." répond-il.

Reste ce soupçon de survivalisme à cause de cette réponse en garde à vue : "ces armes, c’est pour me défendre, contre le terrorisme, contre la délinquance". L’homme affirme que les gendarmes ont orienté ses réponses, ce que conteste avec virulence le représentant du parquet. 

La relaxe est motivée notamment par un procès-verbal non signé, le procureur n'a pas été averti à temps par les douaniers de leur visite chez cet habitant de Folschviller. En revanche, toutes les armes restent confisquées à cause des mauvaises conditions de détention de celles-ci chez lui. Les douanes réclamaient 105.000 euros d'amende, le parquet avait suivi et requis en plus trois de prison avec sursis. Ces deux parties ont dix jours pour faire appel.

Une partie des armes retrouvées par les Douanes de Lorraine chez le collectionneur de Folschwiller en Moselle - Radio France
Une partie des armes retrouvées par les Douanes de Lorraine chez le collectionneur de Folschwiller en Moselle © Radio France - Douanes de Lorraine
Vingt quatre armes ont été saisies chez ce collectionneur de Folschwiller en Moselle - Aucun(e)
Vingt quatre armes ont été saisies chez ce collectionneur de Folschwiller en Moselle - Douanes de Lorraine
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu