Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Un collège devrait s'appeler "Arnaud-Beltrame" dans les Alpes-Maritimes, malgré l'opposition de parents d'élèves

mardi 24 avril 2018 à 13:26 Par Violaine Ill, France Bleu Azur et France Bleu

Le collège tout neuf de Pégomas portera le nom du colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, confirme le président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes. Et ce en dépit des oppositions de parents d'élèves qui redoutent que leurs enfants deviennent des cibles potentielles de terroristes.

colonel Arnaud Beltrame
colonel Arnaud Beltrame © Maxppp - .

Pégomas, France

Des parents d'élèves ont envoyé un courrier au conseil départemental des Alpes-Maritimes, au préfet et au ministre de l'Éducation nationale au début du mois d'avril pour leur faire part de leurs inquiétudes sur le nom choisi : "Arnaud-Beltrame". Dans cette lettre, le collectif de parents exprime des craintes pour la sécurité des élèves car "ce nom laisse place à l'initiative individuelle de radicaux de commettre des actions mortifères sur les établissements".

Le président LR du Département, Charles-Ange Ginésy, souhaite défendre ce choix du nom du colonel de gendarmerie qui avait sacrifié sa vie lors de la prise d'otages de Trèbes (Aude) lors de la prochaine assemblée des élus du département le 18 mai. Un choix qui sera soumis à un vote.

Charles-Ange Ginésy tient à rassurer les parents. L'élu leur a répondu que tout était fait pour "garantir la sécurité des élèves. Il faut transmettre cette histoire, cette volonté et cette détermination à tous les collégiens, sans pour autant les mettre en danger". 

Le conseil d'administration du futur collège se réunira en septembre pour voter ensuite définitivement le nom. Le collège doit ouvrir ses portes à la rentrée pour accueillir à terme 600 élèves.