Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un collégien caudrésien condamné à quinze ans de prison pour l'assassinat d'une femme de 57 ans

mercredi 17 avril 2019 à 6:03 Par Marie-Jeanne Delepaul, France Bleu Nord et France Bleu

Le jeune de 16 ans, qui a avoué le meurtre d'une promeneuse en octobre 2017, était jugé au tribunal pénal pour enfants de Cambrai. Sa personnalité "atypique" était au cœur du procès.

Le corps sans vie de la victime, âgée de 57 ans, a été retrouvé le 19 octobre 2017 sur un chemin de randonnée à Beauvois-en-Cambrésis.
Le corps sans vie de la victime, âgée de 57 ans, a été retrouvé le 19 octobre 2017 sur un chemin de randonnée à Beauvois-en-Cambrésis. © Maxppp - Claire Lefebvre

Cambrai, France

Pendant six mois, il a gardé le silence, avant d'avouer le meurtre à des camarades de classe : un jeune Caudrésien a été condamné à quinze ans de réclusion criminelle ce jeudi à Cambrai. Aujourd'hui âgé de seize ans, il comparaissait au tribunal pénal pour enfants, au cours d'une audience fermée au public.

Il a été reconnu coupable d'avoir tué d'un coup de couteau dans le dos une Caudrésienne en octobre 2017 sur un chemin de Beauvois-en-Cambrésis entre Caudry et Cambrai. Six mois après la découverte du corps, l'adolescent, âgé de quinze ans au moment des faits, se confie à ses camarades de classe : "Je vais avouer un meurtre", rapporte le procureur de la République de Douai, Frédéric Teillet. Il évoque "un coup de colère", suite à une dispute, la veille, avec son père.

Selon son avocate, Maître Bleux, juste avant son procès, l'adolescent est stressé : "il connait la gravité de ses actes, il sait qu'il va passer les prochaines années derrière les barreaux". Il encourait vingt ans de prison. Le procureur a requis dix-huit ans de réclusion criminelle. Sa peine est  finalement accompagnée d'un suivi socio-judiciaire et d'une obligation de soins.

La personnalité de l'adolescent au cœur du procès

Qu'est-ce qui a pu pousser ce jeune sans antécédent judiciaire à prendre un couteau et tuer, au hasard, une femme croisée sur un chemin forestier ? "La victime aurait pu être n'importe qui, cela aurait pu être vous ou moi" estime Maître Bleux, son avocate. Elle décrit une "personnalité atypique" : "Il a une vie chaotique, sa mère s'en va quand il y a une dizaine d'années, puis revient, mais a une relation particulière avec lui... L'enjeu, au vu de son jeune âge et de la gravité du geste, c'est d'obtenir une peine qui lui permet de réfléchir aux conséquences de son geste. Ce n'est pas un meurtrier-né !"

Le collégien a avoué l'assassinat mais maître Charles-Emmanuel Herbière l'avocat du fils et de la fille de la victime dénonce son manque d'empathie : "Les faits sont reconnus et même revendiqués. Pas un mot de regret, pas un mot d'excuse... Quand on lit les déclarations et les expertises psychiatriques, cela fait froid dans le dos : les experts disent que la récidive n'est pas à exclure. C'est quelqu'un de potentiellement dangereux."

Le jeune Caudrésien a dix jours pour faire appel. Depuis sa mise en examen il y a un an, le 6 avril 2018, il est placé dans un établissement éducatif fermé. "L'équipe éducative qui le suit réalise un travail formidable" assure son avocate.