Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Un commandant de police de Metz décède du coronavirus

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Un commandant de police de 53 ans, affecté chez les CRS de Metz, est mort ce lundi du coronavirus. Il était hospitalisé depuis le 29 mars pour des problèmes respiratoires. Un décès qui provoque la colère des syndicats de policiers : "On nous a envoyé au casse-pipe".

Un bouclier anti-émeutes de la police d'une compagnie de CRS, à Amiens en marge d'une manifestation
Un bouclier anti-émeutes de la police d'une compagnie de CRS, à Amiens en marge d'une manifestation © Radio France - Marc Bertrand

Le Covid-19 a tué un troisième policier. Un commandant divisionnaire de police de la zone de défense Est est mort à l'hôpital Mercy de Metz ce lundi soir. Ce chef du bureau de l'emploi, chargé du recrutement des CRS à Châtel-Saint-Germain, était âgé de 53 ans. Il était hospitalisé depuis le 29 mars pour des problèmes respiratoires. "Sa disparition laisse un grand vide" commente la Police nationale sur Twitter. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le commandant de police était un officier "valeureux et attachant" selon les personnes qui le connaissaient à Châtel-Saint-Germain. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Gestion "lamentable" des masques dans la police pour Alliance

Le décès du commandant de police mosellan a provoqué la colère des syndicats. "Des dizaines de policiers attrapent le coronavirus tous les jours dans le grand est" affirme Michel Corriaux le secrétaire régional Grand Est d'Alliance Police Nationale. Le syndicat dénonce "la gestion lamentable" du port du masque dans la police : "On a le sentiment d'envoyer des soldats au front sans arme". Selon Michel Corriaux, la direction de la police est "défaillante" dans l'équipement des fonctionnaires. 

"On nous a envoyé au casse-pipe"

Même sentiment à UNSA-Police. "Aux premières heures de la pandémie, on a envoyé des fonctionnaires de police comme des poilus de la guerre 14-18 sans protection face au gaz, sauf que là, le gaz c'était le Covid" estime Yves Milla le secrétaire zonal d'UNSA-Police dans le Grand Est. Selon lui, les policiers ont été "très exposés, une grosse partie a été contaminée et a contaminé les familles. Ils ont été des vecteurs du Covid" Yves Milla résume "de protecteurs de la République, on s'est transformé en contaminateurs de la République"

L'UNSA réclame une reconnaissance du coronavirus en maladie professionnelle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess