Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un commissariat de Toulon visé par un tir d'arme à feu

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Un fonctionnaire de police a échappé à la mort ce lundi matin alors qu'il se trouvait au poste de police de la Beaucaire, une cité à l'ouest de Toulon. Un projectile a en effet transpercé la partie métallique de la fenêtre de son bureau avant de se loger dans le mur. Le policier est très choqué.

Le poste de police de la Beaucaire visé par un tir d'arme à feu
Le poste de police de la Beaucaire visé par un tir d'arme à feu © Radio France - Christelle MARQUES

"Cela n'est pas un acte pour impressionner, ils ont tiré pour tuer", martèle Hubert Falco, le maire de Toulon quelques heures après le tir qui a visé le poste de police de la cité de la Beaucaire ce lundi matin. Un tir d'arme à feu qui a transpercé la partie métallique d'une fenêtre, le projectile est ensuite allé se loger dans le mur. Un fonctionnaire de police, présent dans le bureau n'a pas été blessé mais il est particulièrement choqué. Il a été pris en charge et transporté vers un établissement hospitalier de Toulon. Une enquête a été ouverte pour tentative d'homicide.

Un impact de balle visible de l'extérieur
Un impact de balle visible de l'extérieur © Radio France - Christelle MARQUES

De l'extérieur, il ne s'agit que d'un petit trou qui passerait presque inaperçu. Il faut d'ailleurs s'éloigner un peu et se pencher pour le distinguer. Un impact d'un centimètre environ qui aurait pourtant pu avoir des conséquences dramatiques.

A chaque fois qu'il ferme les yeux, il voit la balle qui est logée dans le mur et sa tête qui est à vingt centimètres - Sébastien Soulé, du syndicat Alliance

"Le collègue qui était sur place, la balle aurait pu le toucher. Ça aurait pu toucher la dame qui venait déposer plainte juste avant et qui venait de sortir du bureau. J'ai eu le collègue à sa sortie de l'hôpital, il faut penser qu'il y a une famille derrière. Il sait qu'il a risqué sa vie. Et à chaque fois qu'il ferme les yeux, il voit la balle qui est logée dans le mur et sa tête qui est à vingt centimètres", commente Sébastien Soulé, secrétaire départemental du syndicat Alliance.

Le tir aurait été effectué d'une tour située en face du poste de police. Selon les informations de France Bleu Provence, il pourrait s'agir d'un calibre 9 mm. L'ogive, retrouvée dans le mur en placo du bureau a été extraite afin d'être analysée.

Le préfet du Var s'est rendu sur place, ainsi que le maire de Toulon, Hubert Falco qui s'est déclaré dégoûté face à cette escalade de la violence et s'est une nouvelle fois entretenu ce lundi avec le ministre de l'Intérieur Gérard Darmanin sur la nécessité d'avoir des renforts policiers.

Aux consommateurs de drogue, je dis qu'ils ont une part de responsabilité dans ce qui se passe aujourd'hui - Hubert Falco, maire de Toulon

"Lorsqu'on tire sur un poste de police, lorsqu'on tire sur des gens qui sont là pour faire respecter l'ordre, on tire sur la République. À vingt centimètres près, c'est un fonctionnaire de police qui prenait la balle dans la tête. C'est une escalade de la violence qui est due aux trafics de drogue. Aux consommateurs, je dis qu'ils ont une part de responsabilité dans ce qui se passe aujourd'hui", témoigne Hubert Falco.

L'enquête pour tentative d'homicide a été confiée à la Sûreté départementale. Dans la matinée, des perquisitions ont été menées dans une des tours située en face du poste de police. Des armes ont été retrouvées, mais a priori sans lien avec les faits de ce lundi matin.

Reste désormais pour les enquêteurs de la Sûreté départementale à identifier le tireur, mais aussi les motivations de ce geste. Pas de grosses opérations emblématiques ni de grosses saisies de produits stupéfiants ces derniers jours selon nos informations.

"Mais les saisies de drogue sont régulières dans cette cité, nous sommes très présents, parfois même pour quelques barrettes, mais ce sont des saisies quand même, et notre présence dérange", indique un connaisseur du terrain. Une vie a donc été épargnée, cette fois-ci. Mais jusqu'à quand ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess