Faits divers – Justice

Un concours de circonstances malheureux à l'origine de la mort d'un jeune homme de 20 ans dans une bagarre à Bordeaux

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde lundi 2 mars 2015 à 19:30

L'altercation a eu lieu dans la nuit du 1er mars cours Pasteur à Bordeaux.
L'altercation a eu lieu dans la nuit du 1er mars cours Pasteur à Bordeaux. © Radio France - Xavier Ridon

Le jeune homme de 20 ans, auteur du coup de couteau mortel, Cours Pasteur à Bordeaux dans la nuit de samedi à dimanche, a été mis en examen pour homicide volontaire ce lundi. L'altercation n'a rien à voir avec une confrontation entre deux bandes rivales. C'est un concours de circonstances malheureux explique le Parquet de Bordeaux.

L'autopsie a révélé ce lundi que la victime de 20 ans originaire du quartier du grand parc à Bordeaux a été touchée en plein coeur et qu'elle n'a pas survécue malgré les secours prodigués par les pompiers sur place. Son agresseur de 20 ans également et originaire de Canéjan, a été mis en examen pour homicide volontaire. Un juge d'instruction a été nommé pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Venus faire la fête à Bordeaux

Le Parquet de Bordeaux a indiqué ce lundi soir au cours d'une conférence de presse, qu'il ne s'agit pas d'un affrontement entre 2 bandes rivales mais d'un concours de circonstances malheureux. Les deux groupes d'amis originaires d'un côté, du Grand Parc à Bordeaux, et de l'autre, de Canéjan, Pessac, Cestas et Blanquefort, étaient venus passer du bon temps et faire la fête à Bordeaux.

La soirée a été un peu alcoolisée (l'auteur présumé des faits avait 0,44 mg d'alcool par litre expiré) et c'est ce qui a pu entraîner une certaine confusion et ce concours de circonstances malheureux.

L'agresseur aurait pris peur

Il y a d'abord eu une jeune fille qui s'est faite importunée. Un garçon de l'autre groupe lui a demandé une cigarette et son numéro de téléphone. Elle a refusé d'y répondre et le ton est monté. Des insultes auraient été échangées puis les deux groupes se sont écartés, avant que la bagarre reprenne un peu plus loin. C'est là que le drame s'est noué. La victime aurait jeté une pierre sur le deuxième groupe - ce qu'il reste à éclaircir - et l'agresseur a sorti un couteau, pour riposter, "parce qu'il a pris peur, et pour protéger ses copines". C'est ce qu'il a déclaré, totalement effondré, en garde à vue.

En possession de deux couteaux et d'un tournevis

Les enquêteurs ont également découvert que l'agresseur avait, sur lui, dans son blouson, 2 couteaux et un tournevis. Il a expliqué qu'il les avaient gardé parce qu'il sortait d'un stage de mécanique dans le cadre de sa formation. Aucun des jeunes (majeurs et mineurs) dans les deux groupes, n'avait jusqu'ici eu à faire à la police et à la justice.

 

"Il ne s'agit pas de bandes rivales" précise le Parquet de Bordeaux