Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un conflit de voisinage dégénère à Charmois, un homme en garde à vue

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Un homme a été placé en garde à vue ce mardi après un conflit de voisinage qui a dégénéré ce week-end à Charmois, dans le Territoire de Belfort.

Une enquête de gendarmerie a été ouverte (photo d'illustration)
Une enquête de gendarmerie a été ouverte (photo d'illustration) © Maxppp - Alexandre Marchis

Un déconfinement sous tension à Charmois dans le Territoire de Belfort. Un différent a opposé tout le week-end deux familles voisines, rue de la Crosse. Des coups de feu ont même été tirés dans la nuit de lundi à mardi. Un homme a été placé en garde à vue et les gendarmes de Grandvillars sont chargés de l'enquête.

Les gendarmes interviennent à cinq reprises

Tout commence samedi dernier. L'une des deux familles accuse l'autre de faire trop de bruit et appelle les gendarmes. En trois jours, entre samedi et lundi, les forces de l'ordre interviennent à cinq reprises, en fin de soirée ou au petit matin. A chaque fois, ils tentent une médiation. Mais les tensions s'accentuent tout le week-end, "sur fond de chaleur et d'alcool". Et lundi soir tout dégénère.

Un homme interpellé au taser

Dans la nuit de lundi à mardi, vers 1h du matin, alors que les gendarmes interviennent une nouvelle fois sur place, un membre de l'une des deux familles se montre "particulièrement virulent", un manche de pioche à la main. L'homme refuse de répondre aux injonctions des gendarmes. Les forces de l'ordre finiront par l'interpeller en faisant usage de leur taser.

Des tirs entendus dans la nuit

Dans la nuit, "des coups de feu" ont même été entendus dans le quartier, sans faire de blessés. Selon un témoin, c'est "la façade" d'une des deux maisons qui était visée. S'agissait-il d'une tierce personne venue soutenir l'une ou l'autre des deux familles ? Le ou les auteurs des coups de feu n'ont pas encore été identifiés.

Une enquête de gendarmerie a été ouverte. Selon les premiers éléments, ce conflit de voisinage durait déjà depuis plusieurs semaines. L'une des deux familles accuse l'autre d'avoir "abîmé un véhicule".

L'un des deux protagonistes - celui qui a été interpellé - devait être auditionné ce mardi après-midi dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Grandvillars. Des techniciens en identification criminelle se sont rendus sur les lieux à la recherche de douilles et d'impacts de balles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu