Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un conseiller municipal d'Indre-et-Loire porte plainte contre l'Etat suite à la mort de son fils à Concarneau

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu Breizh Izel

Sylvain Debeure vient de déposer une requête en responsabilité de l'État parce qu'il estime que l'enquête sur le décès de son fils a été bâclée, ce que la police et la justice ont déjà contesté plusieurs fois.

Quatre ans après le drame et malgré deux enquêtes classées sans suite, Sylvain Debeure refuse de croire que son fils s'est noyé accidentellement
Quatre ans après le drame et malgré deux enquêtes classées sans suite, Sylvain Debeure refuse de croire que son fils s'est noyé accidentellement © Radio France - @Boris Compain

En septembre 2015, Xavier Debeure, 32 ans, a été retrouvé noyé dans le port de Concarneau, dans le Finistère. L'enquête a conclu à une chute à l'eau accidentelle, après une nuit arrosée. Une version à laquelle son père, Sylvain Debeure, n'a jamais cru : cet homme de 62 ans, conseiller municipal à Fondettes, près de Tours, en Indre-et-Loire avait même réussi à faire réexaminer le dossier par un  juge d'instruction l'an dernier, pour finalement aboutir à un classement sans suite

Une requête en responsabilité de l'État déposée juste avant la date limite

Pour autant, Sylvain Debeure ne baisse pas les bras, et après avoir appris que plusieurs autres hommes sont morts noyés dans le port de Concarneau, depuis 2015, il a décidé de saisir la justice pour faire reconnaître ce qu'il considère être des lacunes de l'enquête : "Déjà, l'absence d'autopsie, alors que mon fils présentait une plaie à la tête. Ensuite, le fait de dire que Xavier était alcoolisé, alors qu'il n'y a pas eu d'analyse de sang puisqu'il n'y a pas eu d'autopsie, justement, donc rien ne prouve qu'il était ivre. Enfin, il y a eu cet empressement à me faire mettre mon fils en bière, puisque je rappelle qu'il a été découvert le mardi à 11h45, et qu'il était mis en bière le soir-même à 18h. Il était trop simple de clore le dossier aussi rapidement".

"Il y a eu Michael en mai 2015, mon fils en septembre 2015, Ludovic en décembre 2017, Damien en décembre 2018, un autre monsieur en janvier 2019, et en août dernier, un jeune de 19 ans qui est tombé dans le port mais qui s'en est sorti et qui a expliqué qu'il avait été poussé à l'eau par deux individus"

"Ce dernier témoignage est très important, car nous avons toujours dit que nos enfants ne sont pas tombés dans le port tout seuls", poursuit Sylvain Debeure. Pour l'instant, tout de même, parmi les proches de ces hommes qui se sont noyés dans le Port de Concarneau depuis 2015, il est le seul à avoir décidé de poursuivre l'Etat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess