Faits divers – Justice

Un conseiller municipal de Créteil découvert mort chez lui

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu mardi 12 janvier 2016 à 11:25 Mis à jour le mardi 12 janvier 2016 à 16:00

Police
Police © Maxppp

Alain Ghozland, conseiller municipal Les Républicains de Créteil (Val-de-Marne), a été retrouvé mort chez lui ce mardi matin un peu après 8h. Il avait 73 ans. Il présentait de nombreuses traces de coups sur le corps.

Le corps sans vie d’Alain Ghozland, conseiller municipal Les Républicains de Créteil, a été retrouvé chez lui, dans son salon, ce mardi matin un peu après 8h. Il était âgée de 73 ans. Il était élu depuis 1995. C'était le doyen du conseil municipal. Il vivait seul avec sa mère qui n'était pas dans l'appartement. C’est son frère qui a fait la macabre découverte et qui a donné l'alerte.

Selon les informations de France Bleu 107.1, le conseiller municipal ne présentait pas de plaies ouvertes. Il aurait été assommé et battu. De nombreuses traces de coups étaient visibles sur son corps. Il serait mort pendant la nuit des suites de ses blessures. Une autopsie doit être pratiquée pour déterminer les causes exactes de son décès.

L’enquête s’oriente plutôt, pour l’instant, vers un cambriolage qui aurait mal tourné. L’appartement du conseiller municipal était en désordre quand les policiers sont arrivés. La police a relevé des traces d'effraction. Le logement aurait été fouillé de fond en comble et sa voiture aurait disparu ainsi que des cartes bancaires.

Mardi après midi, la police était toujours sur place et filtrait les entrées et les sorties de l'immeuble. Selon une voisine, l'élu habitait l'immeuble situé tout près de la préfecture du Val-de-Marne, depuis une quarantaine d'années. "C'est une résidence très calme", dit -elle en évoquant quand même quelques vols et un peu de vandalisme.

Le maire socialiste de Créteil, Laurent Cathala, a réagi ce mardi matin. Il s'est rendu sur place. Il se dit "très affecté et peiné de cette disparition brutale". Il a salué "un conseiller municipal d'opposition apprécié de tout le monde ", "un humaniste".

Alain Ghozland est le fils du fondateur de la communauté juive de la ville, c'était "une personnalité connue, aimée et appréciée à la fois de la communauté juive et des citoyens de Créteil", indique le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA), dans un communiqué. Le BNVCA demande que "toutes les pistes soient explorées, y compris les pistes islamo-terroristes et antisémites". L'association "envisage de se constituer partie civile".

La brigade criminelle de Paris est chargée de l’enquête qui a été ouverte pour "homicide volontaire".