Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Il accusait trois joueurs du RC Lens de violences : un conseiller régional Les Patriotes condamné pour injure raciale

mardi 12 juin 2018 à 20:57 Par Claire Mesureur, France Bleu Nord et France Bleu

Le 13 mars dernier, à l'issue du match Lens/Bourg-en-Bresse, Guillaume Kaznowski s'était rendu au commissariat de Lens pour porter plainte contre trois joueurs du RC Lens. L'enquête a révélé que c'est lui qui les avait insultés en usant de propos racistes. Il a été condamné ce mardi à 500€ d'amende.

Guillaume Kaznowski accusait des joueurs du RC Lens de l'avoir agressé, il a finalement été condamné pour injure raciale
Guillaume Kaznowski accusait des joueurs du RC Lens de l'avoir agressé, il a finalement été condamné pour injure raciale © Maxppp - Elise Chiari

Lens, France

Ce soir là, le RC Lens vient une nouvelle fois de perdre un match. A l'issue de la rencontre, l'ambiance est tendue et un groupe de supporters prend à partie trois joueurs qui quittent le vestiaire. Le ton monte et Guillaume Kaznowski qui assiste à la scène sort son téléphone portable et commence à filmer la scène.  L'élu, conseiller régional Les Patriotes et qui siège au conseil municipal de Liévin, raconte ensuite qu'un joueur l'aurait bousculé pour qu'il interrompe sa vidéo, son téléphone serait tombé et quand il s'est baissé pour le ramasser il aurait reçu un violent coup de poing au visage.

Mardi encore, à la barre du tribunal où il comparaissait pour insultes à caractère raciale, Guillaume Kaznowski a confirmé sa version. Il nie avec véhémence les accusations dont il fait l'objet : "Je n'ai jamais tenu de propos racistes, ce n'est pas du tout mon genre, c'est sans doute en lien avec le parti auquel j'appartiens !". Et il ajoute : "En tant qu'élu j'ai été amené à exclure un membre de mon groupe car il avait reconnu avoir tenu des propos racistes".

Six témoins sont formels : il aurait violemment insulté les sportifs

Mais ses dénégations ne résistent aux différents témoignages recueillis lors de l'enquête de police. Les trois footballeurs, un stadier et deux supporters ont une tout autre version des faits: quand on lui a demandé d'arrêter son téléphone il a interpellé les sportifs en les traitant de "sales nègres" et de "sales bougnoules" et personne n'a été témoin d'une quelconque violence à son égard.

La représentante du parquet avait requis une peine de 600€ d'amende, les juges ont finalement condamné Guillaume Kaznowski à 500€.